Ligue des champions : Même privé de Mbappé et Neymar, le PSG a donné une leçon au Real Madrid de Zidane

Angel Di Maria signe le doublé gagnant
Angel Di Maria signe le doublé gagnant (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le club parisien, vainqueur 3-0 au Parc des Princes pour son entrée dans la compétition, a notamment pu s'appuyer sur un exceptionnel Angel Di Maria, auteur d'un doublé.

Départ canon pour Paris en Ligue des champions. Le PSG s'est offert le scalp du Real Madrid (3-0), mercredi 18 septembre, notamment grâce à un doublé de son ailier argentin Angel Di Maria. Thomas Meunier a enfoncé le clou par un dernier but dans le temps additionnel. Le club de la capitale prend donc naturellement la tête de son groupe en Ligue des champions, Galatasaray et Bruges ayant fait match nul plus tôt dans la soirée (0-0). Voici ce qu'il faut retenir de ce match.

Les absents ont toujours tort

Parce que l'absence des cadors de l'attaque parisienne (Kylian Mbappé, Edinson Cavani et Neymar) ne s'est pas fait sentir sur le terrain. Angel di Maria et Mauro Icardi ont marqué les esprits en attaque et l'abattage d'un Pablo Sarabia, moins en vue devant les cages, a montré que le PSG disposait d'un vrai plan B sur le front l'attaque. 

Côté madrilène, c'est surtout l'absence du rugueux défenseur central Sergio Ramos qui s'est fait criante. Le défenseur, habituel capitaine de l'équipe, était précieux par sa grinta, la terreur qu'il inspire aux adversaires, son vice et son adresse de la tête sur les coups de pieds offensifs. Autant de caractéristiques qui ont cruellement manqué à son équipe sur la pelouse du Parc des Princes. La défense centrale Varane-Militao a ainsi semblé complètement perdue sur le terrain.

Idrissa Gueye superstar

Si Angel di Maria a marqué un formidable doublé et s'est ainsi attiré les feux des projecteurs, l'homme du match est pour beaucoup le milieu récupérateur sénégalais Idrissa Gueye. Travailleur, infatigable, toujours bien placé, il a apporté un vrai plus au milieu du PSG, point faible du club depuis plusieurs saisons. Associé à un Marquinhos toujours aussi précieux défensivement et à Marco Verratti, référence technique, la triplette a dévoré tout cru le milieu de terrain du Real, qui était certes privé de Luka Modric. 

Les autres cadors sont prévenus

"Ce n'est pas un message qu'on voulait faire passer aux autres clubs européens, s'est défendu le capitaine Thiago Silva au micro de RMC Sport. Mais on a très bien préparé ce match. En championnat, on doit jouer comme aujourd'hui." Lyon, prochain adversaire du PSG dimanche, est prévenu.

Malgré ses trous d'airs quand le niveau s'élève, surtout au printemps, le PSG demeure une redoutable machine à gagner en poules – il est invaincu au Parc depuis 2004 dans cet exercice. Prenez un Karim Benzema qui fêtait son 113e match de Ligue des champions, record pour un joueur tricolore. Mis à part un but refusé pour un hors-jeu de Vazquez, l'attaquant français qui affichait une forme insolente depuis le début de la saison, a traversé le match comme un fantôme.

Vous êtes à nouveau en ligne