Ligue des champions : le FC Barcelone en finale

L\'attaquant du FC Barcelone Neymar (de dos) célèbre son premier but avec ses coéquipiers, mardi 12 mai 2015 à Munich (Allemagne).
L'attaquant du FC Barcelone Neymar (de dos) célèbre son premier but avec ses coéquipiers, mardi 12 mai 2015 à Munich (Allemagne). (KIERAN MCMANUS / BACKPAGE IMAGES LTD / AFP)

Battus 3-0 en Espagne, les Allemands n'ont pas pu combler leur lourd handicap à domicile, lors de la demi-finale retour, mardi 12 mai. Mais ont sauvé l'honneur avec une victoire (3-2).

Les Barcelonais peuvent réserver leurs billets pour Berlin, le 6 juin prochain. Malgré une défaite dans l'Allianz Arena du Bayern Munich, Lionel Messi et ses coéquipiers se sont en effet qualifiés pour la finale de la Ligue des champions, mardi 12 mai. L'essentiel avait été assuré lors du match aller, avec une victoire 3 à 0 en Espagne. Pourtant valeureux et portés vers l'offensive, les Allemands n'ont jamais été en mesure de combler cet écart, concédant même deux buts, signés du Brésilien Neymar. Voilà ce qu'il faut retenir de cette rencontre : 

Le Barça, un habitué des finales

Les Blaugrana disputeront leur première finale de Ligue des champions depuis 2011. Reste à connaître leurs adversaires. Le Real Madrid affronte la Juventus Turin à domicile, mercredi, après une courte défaite à l'aller (1-2). Certains rêvent déjà d'un clasico espagnol, en finale de la plus prestigieuse compétition européenne. Le club catalan disputera sa huitième finale de la reine des Coupes d'Europe. Il compte jusqu'à présent quatre victoires, dont trois contre des clubs anglais. Et que ce soit contre la Juventus Turin ou le Real Madrid, il fait figure de favori auprès des bookmakers. Une cote en grande partie due à sa triplette offensive Messi-Suarez-Neymar, plus de 100 buts à eux trois cette saison. 

Le Bayern a sauvé l'honneur

Largement battu au match aller, le club bavarois ne se faisait plus guère d'illusions. Rapidement, Barcelone a marqué deux buts, anéantissant les derniers espoirs allemands. Mais il a tenu à sauver l'honneur en offrant une victoire à son public, grâce à ses attaquants Robert Lewandowski et Thomas Müller. En seconde période, le Bayern a déroulé contre un Barça au ralenti, où les Espagnols n'ont cadré qu'un tir. Avec un peu plus de réussite, les Allemands auraient pu faire douter les Catalans. 

En conclusion, ces quelques mots de Pep Guardiola, l'entraîneur bavarois, avant la rencontre : "Ma vie ne changera pas si je perds. Nous vivons dans un monde étrange où si vous perdez, on dit que vous avez échoué."

Vous êtes à nouveau en ligne