Le PSG "s’est saboté tout seul": retour sur l'incroyable élimination du PSG en Ligue des Champions

Marco Verratti et Thiago Silva après la défaite du PSG face à Manchester United, à Paris, le 6 mars 2019.
Marco Verratti et Thiago Silva après la défaite du PSG face à Manchester United, à Paris, le 6 mars 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)

Battu 3-1 mercredi soir au Parc des Princes, le PSG a été éliminé pour troisième fois consécutive en 8e de finale de la Ligue des Champions. Après sa victoire 2-0 à l'aller, la qualification tendait pourtant les bras au club parisien.

C'est une mauvaise habitude que commencer à prendre le PSG. Pour la troisième année consécutive, le club de la capitale a été éliminé en huitièmes de finale de la Ligue des Champions après sa défaite 1-3 mercredi soir au Parc des Princes lors du match retour face à Manchester United.

Une grosse désillusion

Deux ans après avoir vécu le scénario cruel de la "remontada" à Barcelone, les Parisiens ont encore touché le fond en se faisant éliminer à domicile, trois semaines après avoir remporté le match aller 2-0. "C’est une grosse désillusion. Le scénario était beau, il y avait tout ce qu’il fallait pour réussir. On s’est saboté tout seul. Ce n’est pas Manchester qui nous a battu, c’est le PSG qui a aidé Manchester à nous battre", a analysé froidement jeudi sur franceinfo Eric Rabesandratana, l'ancien capitaine du PSG entre 1997 et 2001 et consultant foot de France Bleu Paris.

"Quand vous regardez le match d’hier soir, c’est la résultante d'un manque total d’expérience au plus haut niveau", complète Jacques Vendroux, l'ancien chef du service des sports de franceinfo, qui voit dans ce résultat la différence de niveau entre une "institution" comme Manchester United et le PSG, "club créé en 1970".

"Ce qui est décevant et dramatique, c’est qu’il y avait de la suffisance, un manque de personnalité, un manque de solidarité", s'agace l'ancien journaliste, qui n'a vu que Marquinhos et Kylian Mbappé tenter de réagir. "Quand vous regardez les clubs anglais, italiens ou espagnols, ils réussissent. Nous, on est des grosses trompettes".

Manque de caractère

Selon Eric Rabesandratana, les Parisiens, "battus dans l'engagement" de "la première à la dernière minute", ont fait preuve d'un "manque de caractère". "Dans les moments difficiles à gérer dans un match, vous avez besoin d’hommes de caractère capables de remuer tout le monde. A l’heure actuelle, il n’y en a pas", poursuit le consultant, qui pointe du doigt la responsabilité de l'entraineur allemand Thomas Tuchel, mais surtout celle des joueurs, "incapables de répondre physiquement".

Parmi eux, la défaillance du gardien Gianluigi Buffon, auteur d'une prestation moyenne, n'est pas passée inaperçue. Sur le deuxième but de Manchester United, il a notamment été coupable d'une faute de main. "Un ballon vicieux", concède sur franceinfo l'ancien gardien de Manchester United et champion du Monde, Fabien Barthez, qui ajoute: "Je ne crois pas que Buffon aurait dû jouer la Ligue des Champions cette année. L'avenir du PSG, c'est les petits jeunes et ce n'est pas à lui de faire ces matchs".

Un constat d'autant plus dur qu'en face Manchester United, plombé par les blessures et les suspensions, a aligné mercredi soir une équipe avec très peu d'expérience. "Quand vous regardez la composition de Manchester United, excepté Lukaku, Rashford et De Gea, le reste ce sont des jeunes", note Jacques Vendroux qui souligne leur état d'esprit. "Lukaku, il avait faim. Il a défoncé tout le monde".

Vous êtes à nouveau en ligne