Finale de la Ligue des champions : la surprise Tottenham espère soulever la "coupe aux grandes oreilles" face à Liverpool

Hugo Lloris avec son équipe de Tottenham le soir de la qualification en finale, le 8 mai. 
Hugo Lloris avec son équipe de Tottenham le soir de la qualification en finale, le 8 mai.  (ADAM DAVY / MAXPPP)

Le club londonien affronte Liverpool samedi soir en finale de la Ligue des champions. 

C'est le dernier match de la saison en club : la finale de la Ligue des champions de football, samedi soir à 21 heures au stade Metropolitano à Madrid. Il s'agit d'un duel 100% anglais entre Liverpool et Tottenham, deux équipes qui ont réussi des parcours époustouflants lors des tours précédents, avec des matchs pleins de rebondissements. Liverpool, déjà finaliste l'an passé face au Real Madrid, s'annonce comme le grand favori de cette finale. Mais Tottenham a montré qu'il ne s'avouait jamais vaincu. 

Le miraculé Tottenham 

Tottenham, c'est l'équipe qui revient de tout. En quart de finale, les Spurs sont venus à bout de Manchester City alors que les joueurs de Guardiola semblaient avoir bien en main leur ticket pour le dernier carré. En demi, rebelote, c'est par un triplé de Lucas Moura et au bout des arrêts de jeu que les coéquipiers d'Hugo Lloris ont écarté l'Ajax de leur route. Ce qui fait dire au défenseur des Spurs, Toby Alderweireld, que cette place en finale est plus que méritée : "Regardez d'où nous venons. Notre groupe, avec Barcelone, l'Inter, et puis ensuite Dortmund, champion d'Allemagne, City, champion d'Angleterre et l'Ajax, champion des Pays Bas. Notre parcours a été très dur. Mais la mentalité de cette équipe, c'est qu'on peut réussir tout ce qu'on entreprend". 

C'est d'autant plus vrai qu'au-delà de la saison, Tottenham revient de loin. Cette ancienne équipe emblématique de Londres dans les années 60-70 est ensuite devenu un club du ventre mou de la Premier league fin des années 80. Les Spurs se sont fait dépasser, très largement, par leur plus grand rival, Arsenal. Ce n'est qu'autour des années 2010 que le club recommence à exister grâce à Harry Redknapp, l'entraîneur et Harry Kane, l'avant-centre devenu depuis une superstar.

Harry Kane est du voyage  

Pourtant le meilleur buteur du mondial en 2018 est blessé depuis le quart de finale aller face à Manchester City. S'il fait bien le voyage à Madrid samedi, l'attaquant n'est pas certain de jouer. "Vous regardez tout cela de l'extérieur et vous ne pouvez rien contrôler. Donc vous êtes comme un supporter et, de toute évidence, le match de City et le match de l'Ajax, c'étaient des montagnes russes émotionnelles... Et pour moi aussi"

Cette saison, les Spurs ont montré qu'ils n'étaient pas totalement dépendants de leur avant-centre. Et pour de nombreux joueurs, comme le champion du monde Hugo Lloris, ils vont connaitre leur première finale de Ligue des champions. "C'est l'un des deux trophées les plus importants du football, avec la coupe du Monde. C'est ce pour quoi tu travailles tous les jours, pour avoir la possibilité de jouer ce type de matchs, ce type de finale. Et de faire tout ce que tu peux pour la gagner."

Avec ce passé de haut et de bas, la Ligue des champions est le seul trophée qui manque encore au palmarès de Tottenham. Son dernier sacre européen remonte à 35 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne