Dortmund perd à Madrid (2-0) mais se qualifie pour la finale de la Ligue des champions

(Juan Medina Reuters)

Les Allemands du Borussia Dortmund se sont qualifiés pour la finale de la Ligue des champions au dépend du Real Madrid. Une qualification acquise lors du match aller grâce à la victoire (4-1). Au retour, sur le terrain des Madrilènes, les Allemands se sont inclinés 2-0. Il aura manqué un but au Real pour passer.

Madrid aura marqué trop tard dans le match... Beaucoup trop
tard. Le premier but de la rencontre aura été inscrit à la 83e minute
grâce à Karim Benzema. Le deuxième, cinq minutes plus tard avec Sergio Ramos. À
quelques minutes de la fin, il manquait donc un petit but au Real pour
effectuer une remontée historique. Il n'arrivera jamais.

Les Allemands du Borussia Dortmund se qualifient donc pour
la finale de la Ligue des champions. Et ils peuvent dire merci à leur buteur,
Robert Lewandowski. S'il est resté muet lors du match retour, c'est lui qui
avait inscrit un quadruplé la semaine dernière.

Le Borussia
mérite sa qualification. Dominé pendant les 20 premières minutes, il s'est
ensuite repris pour se créer deux très belles occasions. Les Allemands ont
ensuite fait le dos rond pendant les dix dernières minutes de la rencontre pour
arracher leur billet pour Wembley. C'est la deuxième saison d'affilée que le Real de José
Mourinho échoue en demi-finales de la C1. La saison passée, il s'était incliné
devant un autre club allemand, le Bayern Munich.

Une finale 100% allemande ?

Le Bayern Munich pourrait bien retrouver le Borussia dès mercredi soir en finale. Les Bavarois affrontent le FC Barcelone en match retour. Et eux aussi partent avec un avantage certain. Au match aller, les coéquipiers de Franck Ribey avaient étrillés les Catalans 4-0.

Le Barça va donc devoir inscrire cinq buts pour se qualifier. Pas impossible. À une condition, que leur star, l'inégalable Lionel Messi, soit en forme. Plus en forme, en tous cas que la semaine dernière où il était apparu transparent sur le terrain de l'Allianz Arena. 

Vous êtes à nouveau en ligne