Bugs sur RMC Sport pendant la Ligue des champions : "On a eu 200 000 abonnements en une journée", justifie le directeur général d’Altice Europe

Alain Weill, directeur général d\'Altice Group
Alain Weill, directeur général d'Altice Group (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Alain Weill, le directeur général d'Altice Europe, propriétaire de RMC Sport, a expliqué mercredi 19 septembre sur France Inter les raisons des nombreux bugs sur internet pendant la diffusion des matchs de Ligue des champions, mardi soir. 

C'était un soir de grande frustration pour des milliers d'abonnés RMC Sport. Mardi 18 septembre, Monaco, le PSG et beaucoup d'autres clubs européens jouaient leur premier match de poule de Ligue des champions. Mais des problèmes techniques ont empêché les amateurs de football de regarder les rencontres sur internet.

"C'est vrai qu'on a été dépassés par le succès. Ce n'est pas une excuse. On est désolés de ce qu'il s'est passé", déclare Alain Weill, le directeur général d'Altice Europe, propriétaire de SFR, Next TV Radio et RMC Sport notamment, invité de l'Instant M ce mercredi sur France Inter.

200 000 abonnements en une journée, c'est du jamais vuAlain Weillsur France Inter

"On a réalisé dans la journée près de 200 000 abonnements. C'est du jamais vu dans l'histoire d'un opérateur télécom de recruter autant d'abonnés en quelques heures", selon le directeur général.

"Je veux quand même rappeler que 80 % des abonnés ont vécu une expérience tout à fait agréable hier. Mais il y a plusieurs milliers d'abonnés frustrés parce qu'ils n'ont pas pu voir leur match. Nous sommes désolés, toutes les équipes de RMC Sport le sont et on a présenté nos excuses hier à nos abonnés", regrette-t-il.

Un dédommagement pour les abonnés privés de football mardi

Pour Alain Weill, la télévision numérique en est encore à ses balbutiements : "C'est quelque chose de nouveau. Comme Internet il y a 20 ans, quand on voulait envoyer un mail, ça ne marchait pas toujours. Il y a encore des imperfections. On va les régler très vite."

Le directeur général confirme la remise commerciale proposée par le groupe dès mardi soir : "Évidemment, le premier mois sera offert à tous les abonnés qui ont eu des difficultés hier sur le numérique". Il n'a pas précisé le coût de ce dédommagement pour le groupe.

On prend un risque importantAlain Weillsur France Inter

Beaucoup d'internautes ont laissé éclaté leur colère sur les réseaux sociaux mardi soir, certains accusant la chaîne de ne pas être à la hauteur du milliard d'euros investi pour pouvoir diffuser ces matchs européens. "Il ne faut pas penser qu'on s'en mette plein les poches avec le football. On prend un risque important", rappelle Alain Weill. "On n'est pas du tout sûrs que, à la fin de l'année, l'addition nous sera favorable. Mais globalement on pense que c'est un bon pari pour nos abonnés." 

Vous êtes à nouveau en ligne