Barça-PSG : boule à zéro, coups à boire, pèlerinage idiot... Ces paris un peu trop optimistes sur les réseaux sociaux

Les joueurs du FC Barcelone celèbrent leur victoire face au PSG en Ligue des Champions (6-1), le 8 mars 2017.
Les joueurs du FC Barcelone celèbrent leur victoire face au PSG en Ligue des Champions (6-1), le 8 mars 2017. (PAU BARRENA / AFP)

Vous n'auriez pas dû poster "si le Barça se qualifie, je [insérer ici une promesse idiote]."

A 4-0, l'affaire était entendue. La fameuse remontada, c'était bon pour la presse espagnole. Le PSG allait se qualifier à coup sûr. Se hasarder à faire des promesses saugrenues n'engageait à rien. Personne n'avait en tête la promesse de faire le pélerinage de Saint-Jacques de Compostelle à genoux de l'entraîneur de La Corogne... qui avait renversé le Milan AC (1-4, 3-0). Et pourtant, le Barça a renversé la vapeur lors d'un huitième de finale retour incroyable (6-1), mercredi 8 mars.

L'ex-président de l'OM Pape Diouf a ainsi promis de rallier Paris depuis Marseille à pied en cas de qualification catalane.

Trop confiant, l'animateur Guy Carlier avait promis de se faire "tatouer la tête de Matt Pokora sur le cul" (sic). 

Forcément assailli par les rieurs sur les réseaux sociaux, Guy Carlier l'a joué sobre.

A So Foot, on a donné dans le pari alimentaire. Reste à savoir si Marco Verratti ou Angel di Maria vont se laisser cuisiner par les journalistes du magazine.

Chez les supporters de l'OM, on a la rancune tenace après la rouste infligée par le PSG au Vélodrome (5-1, pire défaite des Olympiens à domicile depuis soixante ans).

Le pari capillaire, ce n'était vraiment pas une bonne idée.

Quand on réalise, sur le coup de 22h45, qu'il va falloir payer 583 coups à boire.

Ou plus de 1 600 sandwichs (chiffre arrêté le 9 mars à minuit).

Quand on évité une sacrée indigestion (mais c'est uniquement car l'internaute a précisé le score). 

Quand on prend trop de risques quand on est journaliste ou consultant...

Et il y a ceux qui ont laissé dire, et qui ont désormais le beau rôle...

Vous êtes à nouveau en ligne