VIDEO. Foot : un grillage en bord de terrain s'effondre durant le match entre Montpellier et Nîmes

Des policiers tentent de prévenir l\'envahissement du terrain lors de la rencontre Nîmes-Montepllier, dimanche 30 septembre. Un peu plus tôt, un grillage entourarant la pelouse s\'était effondré.
Des policiers tentent de prévenir l'envahissement du terrain lors de la rencontre Nîmes-Montepllier, dimanche 30 septembre. Un peu plus tôt, un grillage entourarant la pelouse s'était effondré. (PASCAL GUYOT / AFP)

La rencontre, qui avait lieu dimanche soir, a du être interrompue à cause de l'incident. Des troubles en tribune ont de nouveau nécessité une interruption en seconde période.

Le match Montpellier-Nîmes comptant pour la 8e journée de Ligue 1 a été interrompu à deux reprises par l'arbitre de la rencontre, dimanche 30 septembre, à la suite de troubles dans les tribunes. En première période, un grillage a cédé sous la pression des supporters montpelliérains après l'ouverture du score de leur équipe, un incident qui a fait deux blessés légers et qui a entraîné une première interruption du match pendant sept minutes.

La deuxième interruption de ce "derby", qui a eu lieu à 80e minute, a été provoquée par quelques ultras de la tribune Butte Paillade, alors que les Montpelliérains menaient 3 à 0 en fin de match. Ces supporters ont escaladé le grillage, contraignant les CRS à intervenir pour tenter de les faire réintégrer leur tribune. Le match n'a pu reprendre qu'après une vingtaine de minutes d'arrêt. En conséquence, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a annoncé qu'elle se réunirait dès lundi 1er octobre "pour étudier les suites à donner" après ces incidents.

"C'était 'folklo' en tribune"

De son côté, le président de Montpellier Laurent Nicollin, conscient que ces troubles sont susceptibles de "coûter cher" à son club, a plaidé "qu'il n'y a pas eu d'envahissement de terrain""Il y a eu un bon spectacle sur le terrain, c'était 'folklo' en tribune mais c'est le Sud. On a va certainement prendre un grosse amende. Mon trésorier doit s'arracher les cheveux.'

Coïncidence, cet accident est survenu exactement un an après l'effondrement d'une barrière à Amiens lors d'une rencontre de Ligue 1 contre Lille, où 29 supporters lillois avaient été blessés.

Vous êtes à nouveau en ligne