Rachat du Losc via des paradis fiscaux : "Tout est légal", selon l'ex-président du club, Michel Seydoux

Michel Seydoux et Gérard Lopez, opposant Lille à Saint-Etienne, le 13 janvier 2016 à Lille.
Michel Seydoux et Gérard Lopez, opposant Lille à Saint-Etienne, le 13 janvier 2016 à Lille. (DENIS CHARLET / AFP)

Michel Seydoux, ancien président du Losc, qui a vendu le club à Gérard Lopez, a réagi, lundi sur France Bleu Nord, à l'enquête publiée sur l'origine de la fortune de l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois nouvel actionnaire majoritaire du club lillois.

Michel Seydoux, qui a quitté, vendredi 13 janvier, la présidence du Losc, a volé au secours de son successeur, sur France Bleu Nord lundi 16 janvier. "Tout est légal", a-t-il indiqué à la suite de l'enquête accablante de Médiapart, France 3 et Médiacités sur les sociétés de Gérard Lopez. L'homme d'affaires hispano-luxembourgeois, nouvel actionnaire majoritaire du club de foot lillois, est soupçonné de blanchiment et de fraude fiscale.

Pourtant, l'enquête des journalistes montre que l'acquisition du Losc est fondée sur une société immatriculée dans un paradis fiscal. Tout ce que voit Michel Seydoux, "c'est un homme d'affaires qui est Luxembourgeois et Espagnol. On n'a pas les mêmes règles.

Tout est convenable et respecte les lois à la fois fiscales et des sociétésMichel Seydoux
ex-président du Losc
à France Bleu Nord

"Tout est légal par rapport aux obligations de ces différents pays", a déclaré l'ancien président de Lille. "Qu'on ait une entreprise à Hong-Kong, aux îles 'je sais pas où' et ailleurs, ce n'est pas pour ça qu'on n'est pas fréquentable" a conclu Michel Seydoux. 

Michel Seydoux a rappellé que Gérard Lopez a commencé les affaires dans le monde de l'Internet. Il a participé au développement de Skype. "Ce n'est pas quelqu'un qui arrive de la lune", a assuré le producteur de cinéma qui a financé le Losc pendant 15 ans.

Vendredi 13 janvier, Gérard Lopez a donné une conférence de presse et exposé ses ambitions pour le club ; "le Top 3 de la Ligue 1". 

Vous êtes à nouveau en ligne