Ligue des Champions sur RMC Sport : "On n'aura pas de droits exclusifs pendant trois ans sur SFR"

Une personne regarde la tablette avec le site RMC Sport. 
Une personne regarde la tablette avec le site RMC Sport.  (JEAN-FRANÇOIS FREY / MAXPPP)

Selon Philippe Bailly, président de NPA Consei, ldes accords de diffusion seront vite trouvé entre SFR et les autres médias. 

"Ma conviction, c'est qu'on n'aura pas un schéma de droits exclusifs pendant trois ans sur SFR", a déclaré mercredi 19 septembre sur franceinfo, Philippe Bailly, président de NPA Conseil (cabinet de conseil spécialisé dans le secteur des médias et des services numériques), après l'annonce d'Alain Weill PDG l'opérateur SFR qui va proposer la semaine prochaine un bouquet comportant Canal+, BeINSports et RMC Sport pour moins de 40 euros, pour permettre aux fans de football de pouvoir voir l'essentiel des grandes compétitions à moindre coût. "Il faut impérativement pour SFR, et pour le marché que ces droits soient exposés plus largement pour que SFR retrouve son investissement" a-t-il ajouté.

franceinfo : Canal+ a dû payer et trouver un accord avec RMC Sport pour diffuser le bouquet sport de RMC. C'est un nouveau modèle économique ?

Philippe Bailly : C'est un modèle qui se pratiquait déjà auparavant quand par exemple la Ligue 1 était partagée entre BeIn Sports et Canal+, il y avait un accord de distribution avec BeINSports qui permettait aux abonnés de Canal + de pouvoir avoir l'ensemble du spectacle du foot français et européen. Mon pari pour ne pas dire ma prévision, c'est que d'ici un mois on aura trouvé un accord entre les acteurs du foot français qui évitera aux amateurs de multiplier les abonnements et d'avoir à mettre la main au portefeuille trop lourdement. Alain Weill, PDG de l'opérateur SFR a parlé d'une formule à moins de 40 euros. Ce qui est une somme abordable. Ma conviction, c'est qu'on n'aura pas un schéma de droits exclusifs pendant trois ans sur SFR.

Pour regarder toutes les chaînes qui diffusent le football les amateurs qui doivent dépenser beaucoup de d'argent avec toutes, au moins une centaine d'euros. C'est très cher ?

A ce niveau de prix, il n'y a plus de marché, vous ne touchez qu'une micro niche de fans absolus du foot, car les portefeuilles des uns et des autres ont leurs limites, vous ne trouvez pas l'amateur de foot, peut-être le passionné mais pas l'amateur. Chacun parmi les acteurs concernés, d'un côté SFR et RMC, Orange, Free et Bouygues Telecom d'un autre côté et Canal+ une fois que chacun aura perçu et compris la valeur d'attraction réelle de la Ligue des Champions, ils vont devoir discuter.

Si personne ne discute, tous ces opérateurs sont perdants ?

Absolument. Aujourd'hui, si ça reste comme ça la question qui va se poser c'est de savoir comment SFR va amortir 350 millions d'euros annuels sur les compétitions européennes, plus les coûts de production, plus les droits de la Premier League anglaise, tout cela finit par coûter beaucoup d'argent. Si SFR est convaincue à l'expérience que ça permet de décrocher de nombreux abonnés de ses concurrents, il peut dire que c'est une rentabilité indirecte. Mais si la démonstration ne se fait pas, à ce moment il faut impérativement pour SFR, pour tout le monde et pour le marché que ces droits soient exposés plus largement pour que SFR retrouve son investissement et trouve un paysage un peu plus paisible.

Vous êtes à nouveau en ligne