Ligue 1 : Monaco champion à 99%... mais toujours pas officiellement

Les attaquants monégasques Falcao et Kylian Mbappé se congratulent lors du succès de leur équipe face à Lille, le 14 mai 2017.
Les attaquants monégasques Falcao et Kylian Mbappé se congratulent lors du succès de leur équipe face à Lille, le 14 mai 2017. (YANN COATSALIOU / AFP)

Les Monégasques seront officiellement sacrés la semaine prochaine, sauf improbable cataclysme.

"Officieusement champions." C'est comme ça que l'AS Monaco a résumé la situation sur son compte Twitter. Vainqueur de Lille (4-0), nanti de trois points d'avance et d'une différence de buts très favorable sur le PSG, le club de la principauté a deux occasions, mercredi contre Saint-Etienne en match en retard et samedi à Rennes lors de la 38e journée de L1, pour officialiser ce sacre. 

Une fin de saison en boulet de canon – c'est leur 10e succès d'affilée – leur permet d'avoir leur destin en main pour briser la série de titres parisiens, qui sera bloquée à 4, et mettre fin à dix-sept ans sans titre majeur pour le club de la principauté. Fort de leur différence de buts (+73 contre +56 aux Parisiens), les Monégasques peuvent même perdre leurs deux dernières rencontres et être sacrés quand même, sauf improbable succès parisien contre Caen par une quinzaine de buts d'écart.

102 buts marqués en championnat 

Leur mérite en est d'autant plus grand que le club a dû se coltiner une saison marathon. Sur ses 61 matchs, Monaco n'en a perdu que 10, dont deux avec une équipe bis voire ter, le dernier match de poules de C1 à Leverkusen (3-0) et la demi-finale de la Coupe de France au PSG (5-0), où Leonardo Jardim ménageait ses titulaires pour l'Europe et le championnat. L'entraîneur portugais est un des grands artisans de ce triomphe annoncé, bien sûr. Considéré comme un coach ennuyeux il y a deux saisons, il a proposé en 2016-2017 un jeu d'attaque parfois étourdissant, 7-0 à Metz ou contre Rennes, 6-0 contre Nancy... Au total, Monaco a désormais marqué 102 buts, un total qu'on croyait réservé aux équipes des années 1960...

Nul doute que Monaco entrera au panthéon des plus beaux champions... quand il sera enfin sacré.