Ligue 1 : le PSG creuse l'écart en tête, Saint-Etienne, l'OM et Lyon coulent

Le milieu de Saint-Etienne Jérémy Clément se heurte au milieu niçois Vincent Koziello, dimanche 27 septembre 2015 à Saint-Etienne (Loire). 
Le milieu de Saint-Etienne Jérémy Clément se heurte au milieu niçois Vincent Koziello, dimanche 27 septembre 2015 à Saint-Etienne (Loire).  (JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP)

Les Parisiens ont eu du mal, samedi, à se défaire d'une équipe de Nantes accrocheuse, alors que les Lyonnais et Stéphanois ont sombré. 

Toute l'actualité de votre club après la 8e journée de Ligue 1, disputée les 25, 26 et 27 septembre, résumée en deux phrases, pas toujours sympas. 

1- PSG 20 points (laborieux à Nantes malgré l'ampleur du score 4-1). Docteur Jekyll et Mister Hyde pour un PSG aux deux visages, constate Laurent Blanc, l'entraîneur parisien. "Je ne vais pas faire une analyse de la première mi-temps, il n'y avait pas grand chose à dire, puisqu'il n'y avait rien. C'était le néant. Et puis en seconde mi-temps, j'ai retrouvé des joueurs qui avaient envie, motivés, qui proposaient du jeu, qui avaient envie de remonter au score, et ça c'est vu."

2- Saint-Etienne 16 (sombre contre Nice 4-1). Première défaite des Verts à domicile depuis près d'un an. Et ce n'est pas la seule stat calamiteuse des Stéphanois après ce jour sans. 

3- Rennes 15 (tenu en échec par Troyes 1-1). Troisième nul de suite pour Rennes, qui piétine, mais conserve une place en haut du classement. "On ne mérite pas le haut du classement en prenant si peu de points en une semaine, regrette l'entraîneur des Bretons, Philippe Montanier. Sans humilité, le foot nous ramène toujours sur terre."

4- Reims 15 (vainqueur de Lille 1-0). Reims peut-il continuer à rêver ? D'après son entraîneur Olivier Guégan, oui. "Prendre ces 15 points en huit matches en sachant qu'on a joué Bordeaux, Marseille, Paris, Lille (10 points pris sur ces quatre matches), c'est vraiment bien. Tout le monde ne le fera pas."

5- Angers 15 (vainqueur de l'OM au Vélodrome 2-1). Stéphane Moulin, le coach du promu angevin, est un entraîneur heureux. "C'est ponctuel, mais qu'est-ce que c'est bon ! Et 15 points après huit journées, c'est un autre truc de dingue."

6- Caen 15 (tombeur du Gazélec Ajaccio 2-0)Une victoire grâce au joueur prêté par Lille Ronny Rodelin, auteur de deux buts en trois matchs, soit autant que sur les deux dernières années. Un goleador est né ?

7- Nice 14 (écrase Saint-Etienne 4-1). "On fait un vrai bon match", se félicite l'entraîneur des Aiglons Claude Puel sur Canal+. Des buts magnifiques - mention spéciale à ceux de Ben Arfa - un jeu enthousiasmant, une équipe jeune et insouciante, l'OGC Nice a tout de la vraie bonne surprise de la saison. Bravo à la meilleure attaque de L1 (20 buts en 8 matchs, contre 17 au PSG).

8- Lyon 12 (écrasé à Bordeaux 3-1). L'entraîneur lyonnais a mis au repos Alexandre Lacazette et d'autres titulaires pour préparer la réception de Valence, en de Ligue des champions. "J'assume le fait d'avoir pris la décision de faire tourner. J'espère que ça paiera mardi", souffle Hubert Fournier.

Le défenseur lyonnais Samuel Umtiti, lors de la lourde défaite de son club à Bordeaux, samedi 26 septembre 2015.
Le défenseur lyonnais Samuel Umtiti, lors de la lourde défaite de son club à Bordeaux, samedi 26 septembre 2015. (NICOLAS TUCAT / AFP)

9- Monaco 12 (gratte un point à Guingamp 3-3). En trois rencontres, la défense monégasque a encaissé huit buts. N'allez plus coller à Monaco l'étiquette d'équipe défensive. 

10- Lorient 11 (surpris à Montpellier, ex-lanterne rouge 2-1). La bonne série de trois victoires de suite des Merlus s'est brisée dans l'Hérault. "Cela n'a pas été du bon Lorient, ça, c'est sûr. On a fait un match beaucoup trop moyen.", reconnaît le coach Sylvain Ripoll. 

11- Bastia 10 (se rassure en dominant Toulouse 3-0). Enfin un succès pour les Corses, après quatre défaites de rang. L'entraîneur Ghislain Printant illustre le soulagement de ses joueurs :  "J'ai vu des sourires, j'ai entendu des cris dans les vestiaires, ça fait du bien."

12- Bordeaux 10 (domine nettement Lyon 3-1). Merci qui ? Merci Wahbi Khazri, auteur du premier but mais pas que. 

13- Guingamp 10 (accroche Monaco 3-3). L'entraîneur de Guingamp a apprécié la combativité de son équipe, qui est revenue trois fois au score contre Monaco, "une équipe de haut niveau en France". Qui n'est qu'à deux points devant au classement. 

14- Marseille 8 (battu à domicile par Angers 2-1). Inquiétante confession de l'entraîneur Michel qui explique n'avoir pas crié dans les vestiaires, pour ne pas effrayer ses joueurs : "Nous étions dans une situation fâcheuse, mais logiquement on ne s'énerve pas, avec tant de jeunes joueurs dans l'équipe, ce n'est pas la peine de leur mettre trop de pression. Mais dans la situation où nous sommes, c'est lamentable d'encaisser ces deux buts sur penalty et coup franc."

15- Lille 7 (battu à Reims 1-0). Le Losc n’a marqué que deux buts en sept journées, pire total de L1. Et pourtant, il jouait en 3-4-3 à Reims, et s’est procuré de nombreuses occasions.

16- Toulouse 7 (haché menu à Bastia 3-0). A Toulouse, c'est opération portes ouvertes. Jusqu'à quand ? 

17- Nantes 7 (n'a pas tenu la distance contre le PSG 4-1). L'entraîneur des Canaris, Michel Der Zakarian, a raison de pointer l'addition salée infligée à sa séduisante équipe : "C'est dommage, on prend une raclée. Quatre ça fait lourd, c'est sévère."

L\'attaquant du FC Nantes Yassine Bammou fête son but contre le PSG, le samedi 26 septembre 2015 à Nantes. 
L'attaquant du FC Nantes Yassine Bammou fête son but contre le PSG, le samedi 26 septembre 2015 à Nantes.  (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

18- Montpellier 4 (domine Lorient 2-1). Les Héraultais remportent leur première victoire de la saison... et un bonheur n'arrivant jamais seul, les Montpelliérains ont marqué leur premier but dans le jeu ! 

19- Troyes 4 (encore rattrapé, cette fois à Rennes 1-1). Les Troyens, qui n’ont pas encore gagné cette année, jouaient l’équipe qui leur réussit le mieux en L1 (8 victoires et 8 nuls sur les 18 derniers matchs). Mais ils n'ont pu faire mieux que match nul. 

20- Gazélec Ajaccio 2 (impuissant à Caen 2-0). L'entraîneur corse Thierry Laurey s'interroge sur le niveau de jeu de son équipe : "Peut-être qu'en DH, on peut jouer comme ça, mais pas en L1."

Vous êtes à nouveau en ligne