Ligue 1 : le PSG plane, l'OM respire

L\'attaquant du PSG, Angel Di Maria, après son but contre Rennes, vendredi 30 octobre au Roazhon Park de Rennes (Ille-et-Vilaine).
L'attaquant du PSG, Angel Di Maria, après son but contre Rennes, vendredi 30 octobre au Roazhon Park de Rennes (Ille-et-Vilaine). (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)

Les Parisiens comptent 10 points d'avance sur leur dauphin, Lyon, poussif vainqueur à Troyes (1-0). Après sa victoire à Nantes dimanche (1-0), Marseille remonte à la 12e place.

Toute l'actualité de votre club après la 12e journée de Ligue 1, disputée les 30 et 31 octobre, ainsi que le 1er novembre, résumée en deux phrases, pas toujours sympas. 

1- PSG 32 points (vainqueur à Rennes 1-0). Même avec 10 points d'avance, Laurent Blanc fait la fine bouche ! "Je ne sais pas si le fait d'avoir beaucoup de points d'avance n'incite pas mon groupe, mes joueurs, à se relâcher. Je ne sais pas si c'est la meilleure des choses pour rester concentré dans les grands matches qui nous attendent en championnat ou en Ligue des champions."

2- Lyon 22 (laborieux vainqueur de Troyes 1-0). L'OL gagne deux matchs de suite pour la première fois de la saison. Pour la forme, on repassera (une victoire étriquée malgré 50 minutes en supériorité numérique), mais le bilan comptable se redresse.

3- Angers 22 (battu à Monaco 0-1). Pas de déception dans le discours du coach angevin, qui sait que son équipe ne terminera probablement pas la saison sur le podium. Mais sur la manière, Stéphane Moulin est content : "J'ai dit aux joueurs que j'étais satisfait de leur match. Quand on sort avec regret d'un match à Monaco, c'est qu'on n'a pas été inactif."

4- Saint-Etienne 22 (convaincant contre Reims 3-0). Les Verts ont mis fin à une mauvaise série et se sont retrouvés une attaque. C'est la première fois depuis le 10 mai qu'ils inscrivent trois buts en L1. "Ça prend forme", se félicite l'entraîneur stéphanois Christophe Galtier.

5- Caen 21 (impuissant à Bastia 1-0). Les Caennais, qui enchaînent une troisième défaite consécutive, ont habitué leurs supporters à mieux. De quoi amuser les plus taquins. 

6- Monaco 20 (vainqueur d'Angers 1-0). Il a donc fallu attendre la 12e journée et le mois de novembre pour assister à la première victoire de l'ASM à domicile.

7- Nice 18 (accroché à Lille 0-0). C'est la première fois de la saison que Nice n'encaisse pas de but. Mais la menace était faible, dans la mesure où Lille n'a marqué que six fois en douze matchs, soit une moyenne épouvantable d'un demi-but par rencontre.

8- Lorient 17 (arrache un point à Guingamp 2-2). Avec Benjamin Moukandjo, les Merlus disposent du co-meilleur buteur de la L1 : six buts sur les sept dernières journées. Y compris le but qui arrache le nul chez le voisin guingampais à 15 secondes de la fin des arrêts de jeu.

9- Rennes 17 (vaincu sans combattre par le PSG 1-0). Sept matchs sans gagner pour les Bretons, qui cherchaient clairement à prendre un point contre une équipe nettement supérieure. Malgré l'empilement de défenseurs, c'est raté, concède Philippe Montanier, le coach breton : "On ne les a pas mis beaucoup en danger."

10- Nantes 16 (battu par Marseille1-0). Le problème des Canaris, c'est la seconde période. Après un premier acte convaincant, les Canaris ont sombré, comme contre le PSG. 

11- Guingamp 16 (accroché par Lorient 2-2). "Les deux équipes ont fait jeu égal. Le scénario du match laisse un peu d'amertume", concède Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur guingampais. On le comprend car son équipe avait ouvert le score après 19 secondes de jeu... et s'est fait rejoindre à 15 secondes de la fin.

12- Marseille 15 (vainqueur à Nantes 1-0). Pour la première fois de la saison, l'OM gagne deux matchs de suite. Mais au prix d'un spectacle épouvantable. "Les trois points, c'est ce qu'on va retenir, analyse Lassana Diarra, le milieu marseillais. C'est bien de gagner quand on joue mal."

13- Reims 15 (étrillé à Saint-Etienne 3-0). Toutes compétitions confondues, cela fait cinq défaites de suite pour les Rémois, qui perdent le bénéfice de leur bon début de saison. Il y a un mois, ils étaient 4es.

14- Bordeaux 14 (humilié à Ajaccio 2-0). "Ce soir, on n'a rien vu", reconnaît l'entraîneur girondin Willy Sagnol. Un aveu d'impuissance des joueurs sur le terrain du promu corse... jusque sur le compte Twitter du club. 

15- Bastia 13 (se rassure contre Caen 1-0). Même après une série de sept défaites en huit matchs, il y avait une rencontre que les Corses ne pouvaient pas perdre. C'était contre Caen ! Statistique à l'appui. 

16- Lille 12 (ramène un point de Nice 0-0). Hervé Renard "s'emmerde" en voyant jouer son équipe. Et nous aussi. Petite consolation : sa défense imperméable (3e de L1), qui a résisté à la deuxième meilleure attaque du championnat.

17- Montpellier 9 (revient avec le nul de Toulouse 1-1). Petit évènement : Montpellier enchaîne trois résultats positifs en L1. "On a rajouté un point aux huit que l'on avait avant cette rencontre. Neuf, ce n'est pas terrible, mais huit points sur les cinq derniers matchs c'est pas mal", commente l'entraîneur Rolland Courbis. Le club va maintenant enchaîner sur deux matchs à domicile. Pour enfin sortir du fond du classement ? 

18- Gazélec Ajaccio 9 (inarrêtable contre Bordeaux 2-0). Avec cette deuxième victoire, malgré des moyens riquiqui à l'échelle de la L1, le Gazélec n'a plus tout à fait le profil de la victime expiatoire promise à la descente. Le mérite en revient au coach, Thierry Laurey, salué par l'ancien gardien stéphanois Jérémie Janot. 

19- Toulouse 9 (coince à domicile contre Montpellier 1-1). Les Toulousains continuent leur chemin de croix, avec un douzième match de rang où ils ont encaissé un but. Pas étonnant qu'ils disposent de la pire défense du championnat.

20- Troyes 4 (encore battu par Lyon 1-0). En 12 matchs de championnat, Troyes est resté muet à neuf reprises, record de L1. Insuffisant pour prétendre au maintien.

Vous êtes à nouveau en ligne