Ligue 1 : rien n'est (encore) joué

Les Marseillais André-Pierre Gignac, à gauche, et amthieu Valbuena, à droite, encadre le Toulousain Serge Aurier, lors de la victoire de l\'OM 2-1 contre le TFC, dimanche 11 mai 2013 à Marseille.
Les Marseillais André-Pierre Gignac, à gauche, et amthieu Valbuena, à droite, encadre le Toulousain Serge Aurier, lors de la victoire de l'OM 2-1 contre le TFC, dimanche 11 mai 2013 à Marseille. (BORIS HORVAT / AFP)

Le PSG devra battre Lyon dimanche pour devenir champion car l'OM, assurée de finir au moins troisième, reste à quatre points à deux journées de la fin de la saison.

L'actualité de votre club, après la 36e journée de Ligue 1, qui se dispute les 10, 11 et 12 mai, résumée en deux phrases, pas toujours sympa.

1 - PSG, 74 points - joue dimanche soir à Lyon.

2- Marseille, 70 points - (vainqueur de Toulouse 2-1) Avec cette nouvelle victoire avec un but d'écart, la 17ème de la saison, record national égalé, l'OM n'a pas fait chavirer le Vélodrome de bonheur. Mais les Olympiens ont décroché une victoire qui leur assure au minimum la troisième place du classement, synonyme de Ligue des Champions. Un succès qui empêche également le PSG d'être sacré sans jouer. Marseille tient toujours tête à Paris.

3 - Lyon, 63 points - reçoit  le PSG dimanche.

4 - Lille, 60 points (vainqueur de Reims 3-0) - Après une double grosse panne ponctuée par un match nul à domicile contre Sochaux  et une défaite à Toulouse, les Lillois ont réagi. Un rattrapage salvateur, les poursuivants stéphanois et niçois ayant coulé dans le même temps. Le Losc est en embuscade.

5- Nice, 60 points - (battu à Evian 4-0) Peur de réussir ? Relâchement coupable dans la dernière ligne droite ? Nice a compromis ses chances de jouer la Ligue des Champions en s'inclinant lourdement à Annecy. Pourtant les Azuréens avaient une occasion rêvée, mais l'expérience des grands rendez-vous leur a cruellement manqué.

6 - Saint-Etienne, 59 points - (battu à Lorient 3-1) Ils ont perdu au plus mauvais moment. Invaincus en 2013, les Verts ont chuté à Lorient, une qéuipe qui venait pourtant de prendre une claque monumentale en coupe de France. La Ligue des Champions est quasi inaccessible aujourd'hui pour les Stéphanois. Les Lyonnais risquent une nouvelle fois de chambrer leurs meilleurs ennemis.

7 - Bordeaux, 50 points (victoire face à Nancy 3-2) - Bordeaux n'a plus rien à espérer en Ligue 1. Du coup leur entraineur titularise des remplaçants. Et étrangement, les Bordelais, à l'inefficacité chronique, marquent et offrent du spectacle, arrachant la victoire dans les dernières minutes. De bon augure avant leur demi-finale de coupe de France contre Troyes, mardi prochain. A condition de faire jouer les remplaçants ?

8 - Montpellier, 51 points (battu 3-1 à Bastia) - Plus d'ambition, plus de ressort et plus de jeu. La fin de saison est difficile à Montpellier. Et la fin de saison, elle a commencé au mois de mars lorsque le départ de René Girard a été décidé.

9 - Lorient, 50 points - (vainqueur de Saint-Etienne 3-1) Etait-ce la même équipe qui a pris une correction en deùmi-finale de la coupe de France mercredi 8 mai ? Efficaces, solides, brillants, les Merlus ont remporté une victoire méritée

10 - Toulouse, 45 points (battu 2-1 à Marseille) Contre Lille, le 3-5-2 d'Alain Casanova avait fait merveille. A Marseille, il était sensé museler la menace Gignac et ça a marché. Sauf que c'est André Ayew qui en a profité pour inscrire un doublé.

11 - Valenciennes, 45 points (vainqueur de Rennes 4-1) Face à une équipe de Rennes sans relief, les Valenciennois se sont fait plaisir. Mais c'est plus facile quand l'adversaire est réduit à 9 à la 65ème minute.

12 - Rennes, 45 points (battu 4-1 à Valenciennes) - Toute la saison rennaise, brillante puis catastrophique, est résumée dans cette nouvelle défaite : un bon début de match avec une belle ouverture du score. Puis vient l'égalisation. Puis deux cartons rouges. Puis trois buts impitoyables encaissés. Et il reste encore deux matchs à jouer.

13 - Bastia, 43 points (vainqueur de Montpellier 3-1) - Malgré le fait qu'ils n'ont plus rien à jouer, y compris leur maintien, les Bastiais ont fait comme d'habitude : attaquer coûte que coûte. Espérons pour le suspense de la course au maintien qu'ils maintiennent leur état d'esprit lors des deux dernières journées où ils rencontrent deux mal classés, Nancy et Sochaux.

14 - Sochaux, 40 points (vainqueur à Brest 2-0) - La belle série sochalienne continue. Et aujourd'hui, ils ont atteint cette barre des 40 points quasi synonyme de maintien. Elles leur paraissaient pourtant bien loin cet hiver. Un dernier coup de collier, et les Doubistes auront atteint leur but.

15 - Ajaccio, 39 points (battu 1-0 à domicile par Troyes) - C'est une vraie contre-performance pour les Corses qui n'ont pas su assurer leur maintien. Ce sera fait plus tard ? C'est oublié que les Ajacciens se déplacent à Rennes samedi prochain, avant de recevoir Nice, candidat à l'Europe, lors de la dernière journée.

16 - Reims, 39 points (battu 3- 0 à Lille) - Jusque-là, les Champenois avaient l'habitude de sortir de très bons matchs contre les grosses écuries. Contre Lille, ils ont été surpassés. Une contre-performance qui tombe mal car du coup, il ne faudra pas se louper le week-end prochain contre Lorient, pour assurer un maintien mérité.

17 - Evian-TG, 34 points - Il ne fait pas bon se rendre à Annecy, en ce moment. Après Lorient en coupe de France, c'est Nice qui est reparti avec une déculottée, ponctuée par un but hallucinant : un lob de 60 mètres signé Khlifa. Evian sort de la zone rouge et eput espérer une fin de saison épique.

18 - Nancy, 35 points (battu à Bordeaux 3-2) - Grosse désillusion pour les Lorrains. menés 2-0 à bordeaux, ils ont cru qu'ils tenaient un nouveau miracle en revenant à 2-2. Avant de concéder un troisième but dans les dernières minutes. Sortis il y a peu de la zone de relégation, Nancy replonge au plus mauvais moment.

19 - Troyes, 34 points (vainqueur 1-0 à Ajaccio) - C'est LE gros coup de la journée dans la course au maintien. Une victoire qui permet aux Troyens de continuer à croire à un maintien qui aurait fait rire tout le monde il y a peu. Maintenant, il faudra "que ça rigole" contre Bordeaux à domicile et à Valenciennes, lors des deux dernières rencontres. 

20 - Brest, 29 points (battu 2-0 par Sochaux à domicile)Avant le match, certains joueurs brestois clamaient leur "honte" et leur refus de terminer dernier. Ca n'a pas empêché les Bretons de s'écrouler à nouveau, récoltant au passage un carton rouge et des blessés. Mathématiquement, Brest est condamné à la Ligue 2, trois ans après une remontée attendue pendant 19 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne