Ligue 1 : Lyon, c'est plus fort que toi

Le Lyonnais Bisevac devance le Stéphanois Aubameyang, lors du derby Saint-Etienne-Lyon, le 9 décembre 2012. 
Le Lyonnais Bisevac devance le Stéphanois Aubameyang, lors du derby Saint-Etienne-Lyon, le 9 décembre 2012.  (CELIK ERKUL / MAXPPP)

L'OL compte cinq points d'avance sur ses rivaux après sa victoire sur les terres du voisin stéphanois.

FOOT – Le résumé de la 16e journée de Ligue 1, qui se déroule du 7 au 9 décembre, avec l'actu de votre club en deux phrases, c'est par ici. 

1- Lyon 34 points (vainqueur à Saint-Etienne 1-0). Les Lyonnais ont gagné dans le Chaudron, comme d'habitude, malgré l'expulsion de Mouhammadou Dabo, comme d'habitude, et avec un but sur coup-franc, comme d'habitude.

2- PSG 29 (vainqueur d'Evian 4-0). La plus belle prestation du PSG en Ligue 1 depuis... depuis... depuis... On cherche encore. Carlo Ancelotti a envoyé un message à ses attaquants par presse interposée. "C'était un match important, je voulais voir le même match que contre Porto. Les attaquants ont travaillé défensivement, c'était la clef du match.(...) Avec quatre attaquants, si les attaquants ne travaillent pas défensivement, c'est difficile. "

Zlatan Ibrahimovic, l\'attaquant du PSG, harangue ses équipiers lors de PSG-Evian, le 8 décembre 2012. 
Zlatan Ibrahimovic, l'attaquant du PSG, harangue ses équipiers lors de PSG-Evian, le 8 décembre 2012.  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

3- Marseille 29. (écrasé à domicile par Lorient 0-3). Pour un candidat au titre, deux défaites de suite par trois buts d'écart à domicile, ça fait mal. 

4- Saint-Etienne 26. (battu par Lyon à domicile 0-1). Les Verts n'ont pas joué leur jeu. "C'était un match fermé. On a essayé, ça n'a pas marché. On est déçus, c'était le derby", résume le capitaine des Verts Loïc Perrin sur Canal +.

5- Valenciennes 26 (tenu en échec à Nancy 1-1). "Un nul à l'extérieur est toujours un bon résultat", a lâché Daniel Sanchez à l'issue du match. Un nul chez le dernier, c'est quand même moins bien qu'une victoire auquel le VA cru 2012-13, efficace à l'extérieur, aurait pu prétendre.

4- Bordeaux 26 (tenu en échec par Reims 0-0). Francis Gillot, lapidaire : "la satisfaction, c'est d'avoir un point, parce qu'on doit perdre ce match."

7- Rennes 26 (tenu en échec par Brest 2-2). Un match à la rennaise dans tout sa splendeur : les hommes de Frédéric Antonetti ont dominé la rencontre de la tête et des épaules avant de se faire rejoindre bêtement en fin de rencontre. 

8- Lorient 24. (vainqueur de Marseille 3-0). C'est la... deuxième victoire de Lorient sur ses 26 derniers déplacements. Autant dire que la contre-performance des Marseillais est retentissante.

9- Toulouse 23 (auteur d'un nul contre Bastia 0-0). Quand il joue le dimanche ou le vendredi, on ne reconnaît plus le TFC. Encore un match à domicile où le meilleur joueur fut... son gardien, Ali Ahamada. On se consolera du côté de Toulouse en faisant remarquer que ce 0-0 est le premier du genre pour le "Tef", décrié pour son jeu défensif il n'y a pas si longtemps.

10- Nice 23 (a rattrapé in extremis Troyes 1-1). Les stats : Nice enchaîne un sixième match sans défaite consécutif (de justesse, les Aiglons ont égalisé dans les arrêts de jeu) et un seizième match avec au moins un but. Reste que ça n'aide pas à décoller de la 9e place du classement.

11- Lille 22 (tenu en échec par Sochaux 1-1). La dernière victoire lilloise en L1 remonte au 10 novembre. Pour un candidat aux trois premières places, c'est faible...

Le milieu défensif Carlos Alberto à la lutte avec le milieu de Lille Idrissa Gueye lors du match Sochaux-Lille, le 8 décembre 2012. 
Le milieu défensif Carlos Alberto à la lutte avec le milieu de Lille Idrissa Gueye lors du match Sochaux-Lille, le 8 décembre 2012.  (SEBASTIEN BOZON / AFP)

12- Montpellier 20 (vainqueur d'Ajaccio 3-0). Le club de René Girard, qui fait un match digne de la saison passée, se serait bien passé du geste de Younès Belhanda qui a fait une "Samir Nasri". Comprenez, aller voir les supporters et leur intimer le silence d'un doigt sur la bouche après un but. 

13- Bastia 19 (auteur d'un bon nul à Toulouse 0-0). Deux 0-0 de suite pour la pire défense de Ligue 1, voilà qui n'est pas banal. "C'est bien de faire deux rencontres de suite sans prendre de but, estime Frédéric Hantz, l'entraîneur. C'est la première fois de la saison que ça nous arrive." Reste à marquer désormais. 

14- Brest 18 (tient en échec le voisin rennais 0-0). La joie de l'entraîneur Landry Chauvin, pour son deuxième point à l'extérieur en deux matchs, était communicative : "on va savourer ce point car on aurait signé des deux mains avant le match pour un tel résultat. C'est la première fois qu'on arrive à accrocher une bonne équipe du championnat à l'extérieur, cela montre qu'on progresse et qu'on est capable de rivaliser par séquences avec ce genre d'équipes."

15- Reims 17. (tenu en échec par Bordeaux 0-0)Huitième match de rang sans victoire pour Reims. L'entraîneur Hubert Fournier veut croire que son équipe est sur la bonne voie : "sur la première période, c'est un point pris, parce que les deux équipes se neutralisaient. Sur la seconde période, on perd deux points."

16- Sochaux 16 (auteur d'un bon nul contre Lille 1-1). Un match nul face à une équipe supposée plus forte et alors que son équipe n'a pas très bien joué, voilà qui satisfait l'entraîneur doubiste Eric Hély : "Tout le monde est conscient des difficultés actuelles, mais on se serre les coudes et attendons des jours meilleurs."

17- Ajaccio 16 (écrasé à Montpellier 0-3). Une phrase d'Alex Dupont, le coach ajaccien suffira : "C'est le plus mauvais match que nous avons fait cette saison."

18- Evian 16 (dispersé façon puzzle par le PSG 0-4). Pour l'entraîneur savoyard, Pascal Dupraz, Evian a joué... la Ligue des champions contre Paris. "La Champions League est passée pour nous, maintenant on se remet au championnat, contre Troyes". Le championnat du maintien s'annonce très serrée avec 5 équipes en 3 points.

19- Troyes 9 (tenu en échec par Nice 1-1). A un moment donné, il faut invoquer la malchance puissance 10 pour expliquer le manque de réussite des Troyens. C'est ce que fait l'entraîneur Jean-Marc Furlan : "C'est terrible, le sort s'acharne contre nous ! Ce soir non seulement on perd deux points, mais on sort de ce match avec deux nouveaux blessés . Deux défenseurs, encore ! C'est incroyable..."

20- Nancy 9 (comme d'habitude, a concédé le nul alors qu'il menait face à Valenciennes 1-1). Jean Fernandez, le coach lorrain, a été prof de maths dans une autre vie : "Il est difficile de gagner un match dans la mesure où on ne marque pas beaucoup de buts mais qu'on en encaisse à chaque rencontre." CQFD.

Retrouvez le compte-rendu de la journée sur Francetv sport.