Le tâcle de Matuidi et la cheville d'Onazi : Maradona s'en mêle

(Onazi évacué en civière lors du match France-Nigéria de lundi. © ÂSHAWN THEW/EPA/MAXPPP)

L'Argentin Diego Maradona a dénoncé le tacle de Blaise Matuidi sur la cheville du Nigérian Onazi lundi soir en quart de finale. Il estime le geste "criminel" et il s'en prend à l'arbitrage. Blaise Matuidi, lui, s'est excusé sur Facebook. L'arbitrage est également visé par le sélectionneur nigérian, Stephen Keshi, qui a démissionné et n'accepte pas le but refusé à son équipe.

Son visage est grave. Diego Maradona ne plaisante pas. Sur son compte twitter, on peut le voir brandir un cliché en noir et blanc sur lequel figurent deux paires de jambes : celles de Blaise Matuidi et du Nigérian Eddy Oyengi Onazi. Là où la photo est particulièrement difficile à regarder, c'est au niveau de la cheville du joueur nigérian, tordue à 90° par le pied de Matuidi. Presque 20.000 personnes ont "liké" le statut de l'Argentin, qui dénonce l'aveuglement de l'arbitrage.

 

Excuses de Matuidi

Matuidi de ce son côté jure qu'il ne faut rien voir d'intentionnel dans ce geste plus que malheureux. Par Facebook interposé lui aussi, il s'excuse d'ailleurs auprès d'Onyengi Onazi. Il s'excuse même une nouvelle fois, puisqu'il assure avoir déjà fait dans les vestaires. 

Onazi pas rancunier

Depuis son lit d’hôpital, Eddy Ogenyi Onazi apprécie le fair play du Français et assure ne pas lui en vouloir, le remerciant même pour son soutien.

Keshi accuse l'arbitrage

Si Onazi semble s’accommoder de son sort, il se trouve un autre Nigérian qui conserve un souvenir amer de sa rencontre avec les Bleus : le sélectionneur Stephen Keshi. Ou plutôt, ex-sélectionneur, puisqu’il a remis sa démission après l’élimination de son équipe sur le score de 0-2. Score qu’il ne parvient pas à digérer puisque selon lui, l’arbitre américain Mark Geiger a favorisé la France en refusant un but à son équipe. "C’est une honte ", lance-t-il. Et il conteste le hors-jeu vu par l’arbitre en première période : "L’arbitrage n’était pas au niveau et le parti pris était en faveur des Français ", accuse l’ex-joueur de Strasbourg.