Le prince jordanien Ali Bin Al Hussein déclare sa candidature à la Fifa

Le prince Ali Bin Al Hussein, vice-président de la Fifa, lors d\'une convention sur le football à Manchester (Royaume-Uni), le 8 septembre 2014.
Le prince Ali Bin Al Hussein, vice-président de la Fifa, lors d'une convention sur le football à Manchester (Royaume-Uni), le 8 septembre 2014. (PAUL ELLIS / AFP)

"J'estime qu'il est temps de sortir des polémiques internes pour revenir au sport", a déclaré sur Twitter le vice-président de la Fédération internationale de foot.

Le match est lancé. Le prince jordanien Ali Bin Al Hussein, vice-président de la Fifa et représentant de l'Asie, a annoncé sur Twitter, mardi 6 janvier, son intention de présenter sa candidature à la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa). Il rejoint la liste des candidats, composée du sortant, le Suisse Joseph Blatter, et du Français Jérôme Champagne.

"Je me porte candidat à la présidence de la Fifa parce que j'estime qu'il est temps de sortir des polémiques internes pour revenir au sport, a déclaré le prince sur son compte Twitter. Cela n'a pas été une décision facile. Elle est le fruit d'une longue réflexion et de nombreuses discussions avec des collègues respectés au sein de la Fifa ces derniers mois."

La campagne est déjà lancée

Le prince a implicitement éreinté la gestion controversée de Joseph Blatter, candidat, à 78 ans, à un cinquième mandat. Le football mondial, a-t-il dit, "mérite une gouvernance de classe mondiale". La Fifa doit être "une organisation de service et un modèle d'éthique, de transparence et de bonne gouvernance".

L'élection présidentielle à la Fifa se tiendra dans le cadre du Congrès électif de Zurich, le 29 mai. Les candidats ont jusqu'au 29 janvier pour se déclarer. Joseph Blatter a annoncé début septembre être à nouveau candidat au poste qu'il occupe depuis 1998. Jérôme Champagne, 56 ans, ancien vice-secrétaire général de l'organisation, s'est également déclaré mais il n'a, sur le papier, aucune chance d'être élu.