Le président de la Confédération africaine de football interpellé et interrogé à Paris

Le président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, ici en avril 2018.
Le président de la Confédération africaine de football, Ahmad Ahmad, ici en avril 2018. (KHALED DESOUKI / AFP)

Les enquêteurs s’intéressent à la rupture d'un contrat passé avec un équipementier français.

Le Malgache Ahmad Ahmad, président de la CAF, la Confédération africaine de football, a été interpellé et interrogé à Paris jeudi 6 juin dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de corruption, a appris franceinfo de sources proches.

Le président de la CAF a été entendu par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, l'OCLCIFF. Le bras droit du président de la Confédération africaine de football a également été interpellé.

La FIFA assure ne pas être au courant de l'affaire

L’enquête a été ouverte par la juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Marseille. Les enquêteurs s’intéressent à une rupture de contrat passé avec un équipementier français, basé à la Seyne-sur-Mer dans le Var.

Dans un communiqué publié jeudi 6 juin, la FIFA déclare avoir pris connaissance de l’arrestation d’Ahmad Ahmad, tout en précisant ne pas être au courant de cette affaire. La fédération internationale de football réitère également sa volonté de lutter contre la fraude et les scandales comme l’a indiqué la veille le président de la FIFA, Gianni Infantino, réélu pour un deuxième mandat.

Vous êtes à nouveau en ligne