Affaire des transferts douteux à l'OM : le directeur général de l'OM, Philippe Perez, mis en examen

Le directeur général de l\'Olympique de Marseille, Philippe Perez (à gauche) et le président de l\'OM, Vincent Labrune, lors d\'une conférence de presse, le 13 août 2015, à Marseille (Bouche-du-Rhône). 
Le directeur général de l'Olympique de Marseille, Philippe Perez (à gauche) et le président de l'OM, Vincent Labrune, lors d'une conférence de presse, le 13 août 2015, à Marseille (Bouche-du-Rhône).  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Jusqu'ici, deux anciens dirigeants du club marseillais avaient été mis en examen dans cette affaire.

Philippe Perez avait été entendu dans le courant de la semaine. Le directeur général de l'Olympique de Marseille a été mis en examen, vendredi 22 janvier, dans l'affaire des transferts douteux du club. Soupçonné d'"abus de biens sociaux", de "faux et usage de faux" et d'"association de malfaiteurs", il a été placé sous contrôle judiciaire, rapporte une source judiciaire.

Jusqu'ici, deux anciens dirigeants du club marseillais avaient été mis en examen dans cette affaire : l'ancien président du club Jean-Claude Dassier (2009 à 2011) et l'ancien directeur général Antoine Veyrat (2008-2011), suite à leur convocation dans le bureau du juge.

Egalement entendu par le juge d'instruction, pendant toute une journée mi-décembre, l'actuel président de l'OM, Vincent Labrune, avait par contre été placé sous le statut de témoin assisté, aucune charge n'ayant été retenue contre lui.

Quatorze transferts suspects

La justice soupçonne dans ce dossier des transferts aux montants surévalués, qui auraient pu donner lieu à des commissions indues versées à des agents ou des intermédiaires, au préjudice de l'actionnaire du club, pour un montant de 55 millions d'euros.

L'enquête porte sur les transferts de quatorze joueurs passés par l'OM : Lucho, Mbia, Diawara, Abriel, Niang, Azpilicueta, Rool, Morientes, Kaboré, Rémy, Gignac, Cheyrou, Ben Arfa et Heinze.

Mais deux transferts, en particulier, sont dans le viseur de la justice : celui de l'attaquant André-Pierre Gignac, parti de Toulouse pour l'OM en 2010 pour quelque 20 millions d'euros, et celui du défenseur Souleymane Diawara, venu à l'OM depuis Bordeaux en 2009 pour environ 6 millions d'euros.

Vous êtes à nouveau en ligne