Ligue des champions : le Borussia Dortmund a eu très chaud, mais passe en finale

L\'attaquant du Borussia Dortmund lors du match en demi-finale de la Ligue des Champions à Madrid, le 30 avril 2013.
L'attaquant du Borussia Dortmund lors du match en demi-finale de la Ligue des Champions à Madrid, le 30 avril 2013. (PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)

Le Real Madrid, leur adversaire du soir, a marqué deux buts en fin de rencontre, échouant à un but de la qualification (4-1, 0-2).

La marche était trop haute pour le Real Madrid. Les hommes du fantasque entraîneur portugais José Mourinho n'ont pas réussi à se qualifier pour la finale de la Ligue des Champions, mardi 30 avril. Leur victoire sur leur pelouse sur le score de 2-0 est insuffisante pour compenser la lourde défaite concédée au match aller (1-4).Que retenir de ce match.

Une "remontada" sur courant alternatif

Le Real Madrid a commencé la rencontre tambour battant, en se créant plusieurs énormes occasions. Il a fini la rencontre en faisant le siège du but de Dortmund, en marquant deux buts. Entre deux, 70 minutes de néant. C'est là où l'équipe de José Mourinho a péché. Physiquement fatigués, les Madrilènes ont connu un énorme creux qui aurait dû les voir encaisser un but, l'attaquant polonais de Dortmund Robert Lewandowski, manquant trois grosses occasions. Il n'avait pas la même réussite qu'au match aller, où il avait inscrit quatre buts. Certains leaders madrilènes, comme Özil ou Ronaldo, ont peiné à donner du rythme à la rencontre.

Dortmund à deux doigts de craquer

Ce qui est significatif, c'est que le Real, en jouant à fond 30 minutes sur les 180 de la double confrontation, a failli s'imposer. Les Allemands, au jeu léché, ne résistent pas bien à la pression. La défense s'est oublié une minute au match aller, pour un but encaissé, et au match retour, les 10 minutes de siège du Real Madrid en fin de rencontre ont suffi à dévoiler leurs faiblesses. La jeune et inexpérimentée équipe de Dortmund saura-t-elle surmonter la pression d'une première finale européenne depuis 1997 ?

Mourinho manque sa sortie

L'entraîneur portugais, largué en championnat, brouillé avec le public, critiqué par ses cadres, n'avait plus que la Ligue des champions comme unique porte de sortie. Hélas. Son coaching s'est avéré juste, mais tardif. Entré en cours de jeu, Karim Benzema a mis le feu dans la défense allemande, auteur d'un but et à l'origine du deuxième. Mais pourquoi avoir laissé l'inefficace Gonzalo Higuain sur le terrain si longtemps ?

Au total, le recrutement à plusieurs centaines de millions d'euros de Mourinho n'aura débouché que sur deux petits trophées. "La déception est surtout sur le premier match, car aujourd'hui on a fait un bon match, analyse à chaud l'entraîneur portugais sur beIN Sport. Ne pas gagner la Coupe d'Europe, c'est la vie. On ne peut pas gagner à chaque fois. On ne peut pas choisir quand on va gagner."

Les Allemands rencontreront en finale soit le Bayern Munich, soit le FC Barcelone, en fonction du résultat du match du mercredi 1er mai. Comme les Bavarois ont remporté l'aller 4-0, les chances d'avoir une première finale 100% allemande, le 25 mai à Wembley (Londres), sont très fortes.

Vous êtes à nouveau en ligne