Socrates, la légende du football brésilien, est mort

Socrates, ici en 1985, est mort dimanche 4 décembre à l\'âge de 57 ans.
Socrates, ici en 1985, est mort dimanche 4 décembre à l'âge de 57 ans. (JORGE DURAN / AFP)

L'ancien international brésilien, âgé de 57 ans, est mort des suites d'une infection intestinale.

Une étoile de football s'est éteinte. L'ancien international brésilien Socrates, 57 ans, est mort dimanche 4 décembre des suites d'une infection intestinale,indique l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo. Hospitalisé en soins intensifs dans la nuit de vendredi à samedi l'ancienne idole des Corinthians, capitaine de la Seleçao lors des Mondiaux 1982 et 1986 qui avait reconnu avoir souffert d'alcoolisme, est décédé à 4h30 locales.

Samedi l'hôpital avait annoncé que Socrates, frère de Raï, autre ancien international brésilien, se trouvait dans un "état grave", en soins intensifs en raison d'une infection intestinale.

Problèmes d'alcool

Déjà en août et septembre derniers, Socrates avait été hospitalisé d'urgence et avait passé plusieurs jours en soins intensifs en raison d'une grave hémorragie digestive. L'ancien milieu de terrain, diplômé en médecine et surnommé à ce titre "Le docteur", avait alors reconnu avoir eu des problèmes avec l'alcool.

Dans un récent entretien accordé à la chaîne SporTV, Socrates avait déclaré que l'alcool avait été "un compagnon" pour lui mais qu'il n'avait jamais affecté ses performances sur le terrain. 

Un romantique du football

Adepte autoproclamé du beau jeu, ce milieu de terrain très porté vers l'offensive a incarné avec Zico et Falcao les "Seleçaos" des Coupes du monde en Espagne (1982) et au Mexique (1986), équipes saturées de talent et de panache, mais toujours vaincues. A cette époque, le capitaine brésilien (60 sélections, 22 buts) était reconnaissable à sa barbe, sa silhouette longiligne et son allure altière sur le terrain.

Il donnait l'impression d'une grande facilité technique et d'une exceptionnelle vision du jeu, faisant de lui le parfait ambassadeur d'une certaine idée "romantique" du football créatif qui caractérisait l'équipe du sélectionneur Tele Santana.

Vous êtes à nouveau en ligne