L'Allemagne à l'Euro 2012 : joue-la comme papy

Miroslav Klose, l\'avant-centre de l\'Allemagne, lors d\'un match contre l\'Australie, le 29 mars 2011. 
Miroslav Klose, l'avant-centre de l'Allemagne, lors d'un match contre l'Australie, le 29 mars 2011.  (PATRIK STOLLARZ / AFP)

Les Allemands sont une équipe de djeun's avec un avant-centre qui a connu les débuts d'Helmut Kohl. Cherchez l'erreur.

L’anecdote qui fait tache. L’Allemagne est le pays qui a le plus remporté l’Euro. Mais aussi celui qui a le plus perdu de finales.

Le joueur que vous avez une chance de connaître. 
Miroslav "papy" Klöse, le plus vieil avant-centre titulaire de cet Euro, avec ses 34 ans bien tassés. L’avant-centre de la Lazio a la particularité de ne pas marquer souvent en club, mais de briller avec l’équipe nationale depuis dix ans (14 buts en Coupe du monde, autant que Ronaldo).

Leur tactique.
 Le sélectionneur, Joachim Löw, quand il n’explore pas ses cavités nasales en cours de match, a mis en place un des jeux les plus agréables à suivre. L’Allemagne attaque à tout va, et c’est tant mieux car son gros point faible, c’est sa défense : le géant Per Mertesacker s’est ridiculisé à Arsenal et Jerome Boateng, son partenaire en charnière centrale, n’est qu’un choix par défaut.

Le coin des pronostiqueurs. 
Dans l’extension du jeu vidéo Fifa 12, c’est l’Allemagne qui gagne par défaut. What else?

Le coin des supporters. 
Un brin d’inquiétude après quatre matchs sans victoire en 2012, dont une défaite 5-3 contre la Suisse. Et un peu plus après la divulgation des règles de vie en communauté : bière et vin avec modération, et tabac lors des repas !

Dans le même groupe
- la fiche des Pays-Bas
- la fiche du Portugal
- la fiche du Danemark

Vous êtes à nouveau en ligne