Kingsley Coman, l'espoir du foot qui casse les codes

(Kingsley Coman lors d'un entrainement avec l'Equipe de France le 9 novembre 2015 ©MaxPPP)

L'équipe de France de football affronte vendredi au stade de France l'Allemagne championne du monde. Le grand public aura peut-être l'occasion de découvrir un nouveau visage de 19 ans : Kingsley Coman.

C'est la première fois que Didier Deschamps fait appel à lui. Kinglsey Coman a donc dû céder à la tradition, celle qui veut que, lorsqu'on est appelé pour la première fois chez les Bleus, on pousse une petite chansonnette devant ses coéquipiers. C’est une forme de bizutage. Mais il y en a une autre : la conférence de presse. Un exercice qui peut être périlleux, mais le jeune attaquant du Bayern de Munich, espoir du football français, a réussi hier un sans-faute.

Poli et concentré

Mardi pour sa grande première avec les Bleus, Kingsley Koman a répondu à chacune des questions, très poliment. Un bonjour pour chacun des journalistes. Mais ce n’est pas sur ce terrain qu’on attend le plus Kingsley Coman. Ce n’est d’ailleurs pas là non plus que l’espoir souhaite le plus s’exprimer. L'ailier droit  a surtout  l'intention de s'imposer le plus rapidement possible en équipe de France, sur la pelouse. Il le dit avec beaucoup de franchise :

"J’arrive avec l’intention de tout casser, je pense que c’est normal. L’équipe de France c’est quelque chose de grand mais je ne pense pas que cela doive m’impressionner plus que quand je suis arrivé au Bayern ou à la Juventus."

Une liberté de ton qui change de la langue de bois habituelle sur l'importance du collectif ou le respect des consignes. Kingsley Coman casse  les codes et pas uniquement devant les micros. Formé au PSG, il a refusé de signer son premier contrat pro avec le club parisien en 2014. Une décision qu’il assume pleinement : 

"Je ne regrette pas du tout mon choix, d’être parti tôt. J’avais l’impression que, quoique je fasse, il était impossible de gagner ma place."

Il a donc dit "non merci" à Paris, direction la Juventus Turin, pour une année. Il prend vite ses marques, il entre même en toute fin de match lors de la dernière finale de la Ligue des Champions. Cette saison, il arrive au Bayern Munich sous forme de prêt. L’entraineur du club bavarois, Pep Guardiola, l'aurait appelé en personne pour le convaincre de le rejoindre. A 19 ans seulement, il y a pire comme référence sur un  CV.