"Ils doivent être punis et enfermés", clame la victime des supporters racistes de Chelsea

Capture d\'écran d\'une vidéo montrant les supporters de Chelsea accusés de racisme dans le métro parisien, le 17 février 2015.
Capture d'écran d'une vidéo montrant les supporters de Chelsea accusés de racisme dans le métro parisien, le 17 février 2015. ( YOUTUBE)

Souleymane, 33 ans, a été empêché, mardi de soir, par des fans du club de foot londonien, de monter dans une rame du métro parisien. Il explique au "Parisien" jeudi, qu'il a l'intention de porter plainte.

Il n'était pas au courant que cette affaire avait pris autant d'ampleur. Souleymane, natif de Paris et habitant du Val-d'Oise, a passé la journée de mercredi au travail, privé de son téléphone portable, qu'il a perdu lors de sa rencontre avec les supporters de Chelsea, mardi 17 février. Ces fans du club londonien avaient alors empêché Souleymane de prendre le métro en le repoussant violemment.

Mardi soir, en sortant de son travail près de la station de métro Richelieu-Drouot, ce père de famille de 33 ans souhaite rentrer chez lui, comme il le raconte au Parisien, jeudi 19 février : "J'ai voulu entrer dans le wagon, mais un groupe de supporters anglais me bloquait et me repoussait. (...) Dans la bousculade, j'ai perdu mon téléphone. Ils me disaient des trucs en anglais, mais je ne comprenais pas vraiment le sens de leurs propos".

"Ils s'en prenaient à moi à cause de la couleur de ma peau"

L'homme comprend alors qu'il s'agit de supporters londoniens venus à Paris pour le match de Ligue des champions contre le PSG. Il confirme aussi les intentions racistes de ses agresseurs : "J'ai bien compris aussi qu'ils s'en prenaient à moi à cause de la couleur de ma peau. Vous savez, je vis avec le racisme, je n'étais pas vraiment surpris de ce qui m'arrivait même si c'était une première dans le métro."

La scène a duré environ six ou sept minutes, selon lui. Il raconte ensuite que des agents de la RATP sont intervenus pour "s'assurer qu'il n'y avait pas de bagarre" avec l'objectif de relancer le trafic du métro. "Aucun usager n'a pris ma défense mais, de toute façon, que pouvait-on faire ? Ensuite, le métro est reparti et, moi, j'ai attendu le suivant", ajoute Souleymane.

Il a l'intention de porter plainte

En revanche, il ne savait pas qu'il était filmé. Après avoir vu la vidéo, il confie au Parisien son intention d'aller déposer une plainte : "Je vais essayer de le faire demain [jeudi] si j'ai le temps, parce que j'ai aussi un travail... Dans tous les cas, j'ai l'intention de me tourner vers des associations antiracistes. Ces personnes, ces supporters anglais, doivent être retrouvées, punies et doivent être enfermées. Ce qui s'est passé ne doit pas rester impuni."