Marseille : de nombreux hooligans russes ont échappé aux autorités

FRANCE 2

Après les affrontements entre supporters qui ont éclaté samedi 11 juin au soir à Marseille, l’état de l'Anglais grièvement blessé s'est stabilisé. Dix personnes doivent être jugées en comparution immédiate ce lundi 13 juin.

La scène se passe samedi 11 juin dans l'après-midi sur le Vieux-Port de Marseille. Au centre de l'image, un homme en t-shirt noir s'avance, c'est un supporter russe. Poing serré, prêt à en découdre, il est rejoint par des renforts et s'attaque à d'autres supporters anglais. Le combat est violent. D'un côté comme de l'autre, les coups s'enchaînent. Des chaises, des bouteilles, deviennent des armes. Un peu plus tard, un supporter anglais en rouge est pris à partie.

Seuls 2 supporters russes obligés de quitter le territoire français

Les Russes lui arrachent son t-shirt. Il est isolé et roué de coups. Laissé inconscient au sol, il sera évacué quelques minutes plus tard par d'autres supporters. Plusieurs dizaines de hooligans russes organisés, déterminés, sont restés sobres contrairement aux Anglais pour mieux pouvoir se battre. "C'est d'une extrême violence et c'est très court donc on ne peut pas être sous l'influence de drogues ou d'alcool", explique Sébastien Louis, historien spécialiste des supporters radicaux.

À la suite des incidents à Marseille, dix personnes vont être jugées cet après-midi. Des Anglais, des Français, mais aucun supporter russe. Ils ont réussi à échapper à la police. Seuls deux supporters russes font l'objet d'une obligation de quitter le territoire français. Les enquêteurs passent au crible toutes les images de vidéosurveillance pour tenter d'identifier d'autres fauteurs de troubles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne