Foot : Enzo Zidane à Paris, mais pour le Real Madrid

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

A nouveau un passage à Paris ce mardi pour Enzo Zidane. Le fils aîné de Zinédine Zidane et son équipe du Real Madrid rencontrent les jeunes du PSG, pour la "Youth League", la version junior de la Ligue des champions juniors, une rencontre à 18h au stade Charléty. C'est la deuxième fois ce mois-ci qu'Enzo, 18 ans, suscite l'intérêt des médias. Début mars, sa première convocation chez les Bleus avait été très remarquée. 

Jusqu'ici, la protection qui entoure le fils aîné de la star
mondiale du football a plutôt bien fonctionné. Enzo qui aura 19 ans le 24 mars
porte le nom de famille de sa mère, Véronique Fernandez. Sa famille a veillé
à le protéger des caméras, sans pour autant le cacher. Il vit sa passion à l'heure espagnole, au Real Madrid où son père est entraîneur-adjoint. La vie relativement ordinaire du jeune milieu
de terrain pourrait bien franchir d'ici peu l'étape d'une notoriété moins
facile à vivre. Un coup de pression avec un récent passage chez les Bleus, le voici à nouveau mardi à Paris, avec son club du Real-Mardid pour un quart de finale européen.

Les Bleus, pour l'instant

Pour la première fois, début mars, Enzo Zidane a été
convoqué à Clairefontaine pour un stage avec l'équipe de France des moins de 19
ans.
Dire qu'il a choisi la France serait aller un vite en besogne. Le jeune milieu de terrain a la double nationalité, française et
espagnole, et il a encore un peu de temps pour trancher. Selon le règlement
de la Fédération internationale de football (FIFA), un joueur peut "changer" de sélection, tant qu'il n'a
pas joué avec les cadors, avec les grands en équipe A. Enzo Fernandez-Zidane a fait un premier pas vers
les Bleus cette année, pour un stage, une immersion. Il s'agissait surtout de mettre son
dossier à jour, en commençant par les examens médicaux.

Une notoriété à assumer 

Début mars, la convocation d'Enzo Zidane à Clairefontaine n'est
pas passée inaperçue auprès de la presse. Du coup, le centre technique s'est
transformé en bunker ultra-sécurisé, avec une surveillance pointue des
agents de sécurité et des interdictions strictes données aux médias. La
fédération française de football n'a pas caché sa volonté de protéger le jeune
Enzo. "Fichez-lui la paix" avait même lancé aux journalistes, Didier Deschamps, très père-poule. Il est vrai que, côté français, une folle pression médiatique pourrait peser dans la décision finale du jeune joueur. A Madrid, sa
vie semble moins compliquée par la presse. En tout cas, elle n'a pas fini de
tourner autour de la famille Zidane. Enzo joue au footbal, Luca et Théo, aussi, ce sont ses deux petits frères...

Vous êtes à nouveau en ligne