Foot : l'axe Paris-Lyon-Marseille pas si dominateur en Ligue 1

Le Lyonnais Maxime Gonalons bousculé par le Sochalien Sloan Privat lors du match nul entre les deux équipes à Sochaux, le 11 novembre 2012.
Le Lyonnais Maxime Gonalons bousculé par le Sochalien Sloan Privat lors du match nul entre les deux équipes à Sochaux, le 11 novembre 2012. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

L'OM, le PSG et Lyon manquent l'occasion de creuser l'écart sur les poursuivants comme Valenciennes et Saint-Etienne. Le point après la 12e journée.

FOOT - Toute l'actualité de votre club après la 12e journée de Ligue 1, qui se déroule du 9 au 11 novembre, en deux phrases, pas toujours sympa.

1- PSG 23 points (tenu en échec par Montpellier 1-1). Le club parisien compte 6 points de moins qu'à la même époque et est un leader fragile d'une Ligue 1 où les 8 premiers se tiennent en 4 points.

2- Marseille 23 (tenu en échec par Nice 2-2). Repris sur le fil à la dernière minute, les Marseillais ratent une belle occasion de prendre le large en tête de la L1. A l'image de cette célébration de but totalement loupée de Mathieu Valbuena.

3- Lyon 22 (tenu en échec par Sochaux 1-1). Les Lyonnais loupent le coche en étant dominés par une formation de bas de tableau. Surprenant. Une décision de leur entraîneur, qui a aligné une équipe moins offensive que d'habitude ?

4- Saint-Etienne 21 (vainqueur de Troyes 2-0). Un but juste après le début de la seconde période, le second à deux minutes de la fin du match, une victoire de tueur des Verts, qui par ailleurs n'ont pas fait un grand match.

Pierre-Emerick Aubameyang, le buteur de l\'AS Saint-Etienne, échappe à un défenseur troyen lors de la victoire de son équipe 2-0, le 10 novembre 2012. 
Pierre-Emerick Aubameyang, le buteur de l'AS Saint-Etienne, échappe à un défenseur troyen lors de la victoire de son équipe 2-0, le 10 novembre 2012.  (JEFF PACHOUD / AFP)

5- Valenciennes 21 (vainqueur à Bastia 3-2) Le match entre la meilleure attaque et la pire défense a logiquement tourné à l'avantage des Valenciennois.

6- Bordeaux 21 (vainqueur de Lorient 4-0). Les Girondins sont les rois des séries. Ils ont enchaîné trois nuls consécutifs, puis deux défaites d'affilée et maintenant trois victoires à la suite. 

7- Lille 20 (vainqueur de Brest 1-0). Après la fessée de Munich (1-6), mercredi 7 novembre en Ligue des Champions, on attendait le LOSC au tournant. Rudi Garcia se projette déjà, grâce à la victoire... sur la coupe d'Europe de l'année prochaine : "en Championnat, on est sur trois victoires consécutives maintenant. Cela nous permet de revenir dans une situation proche de l'Europe. C'est plus qu'important." La Coupe d'Europe n'est plus qu'un souvenir pour cette année.

8- Toulouse 19 (battu par Ajaccio 2-4). Au moins, on n'a pas vu le Toulouse ultra-défensif de la défaite à Bordeaux, le 4 novembre dernier.

9- Rennes 19 (vainqueur de Nancy 3-1). Par les temps qui courent, rencontrer Nancy, c'est 3 points facilement gagnés. Reste que Rennes l'a fait avec la manière, grâce
au superbe but d'Alessandrini.

10- Reims 15 (battu par Evian 1-2). Petite consolation pour les supporters rémois vexés de la défaite. Avant la rencontre, Reims était l'équipe qui générait le moins de buts (pour ou contre). Avec 3 buts contre Evian, on a fait remonter la moyenne. N'empêche, leur équipe reste sur un mois sans victoire et bascule dans la mauvaise partie du tableau.

11- Lorient 15 (écrasé par Bordeaux à domicile 0-4). Les Merlus ont encaissé 4 buts de moyenne lors des trois derniers matchs. La moyenne de but de la Ligue 1 leur dit merci, pas leur entraîneur.

12- Ajaccio 14 (vainqueur à Toulouse 4-2). Le quatrième but est marqué par Belghazouani, parti en contre alors que le gardien toulousain était parti aux avants postes pour marquer. Ca a déjà marché une fois, pas celle-ci. Minute chat noir : l'année dernière, Ajaccio avait déjà fait mordre la poussière au TFC dans son stade.

Le capitaine d\'Ajaccio, Carl Medjani, lors de la victoire de son équipe à Toulouse, le 10 novembre 2012.
Le capitaine d'Ajaccio, Carl Medjani, lors de la victoire de son équipe à Toulouse, le 10 novembre 2012. (REMY GABALDA / AFP)

13- Bastia 15 (surpris par Valenciennes 2-3). Les Corses vont vraiment devoir mettre des barbelés en défense, car avec 29 buts encaissés, ils traînent comme un boulet une différence de but très négative (-10), qui pourrait leur coûter cher en fin de saison.

14- Montpellier 13 (accroché par le PSG 1-1). Sur ses 18 matchs, Montpellier a marqué 17 fois, mais a aussi encaissé un but 16 fois. D'où des matchs spectaculaires. Lors de la rencontre face à Paris, Montpellier n'a pas vraiment profité de sa supériorité numérique, mais n'a pas été ridicule. Résumé du match par Rémy Cabella, le milieu montpelliérain sur Canal + : "Le PSG n'est pas premier pour rien".

15- Brest 13 (battu par Lille 0-1). Pas beaucoup de regrets pour des Brestois très timides à Lille. Le plus beau geste de la soirée côté Breton, c'est ce lob
involontaire de Bernard Mendy sur son propre gardien, sauvé in extremis.

16- Nice 12 (auteur d'un bon nul contre Marseille 2-2). "Il y a eu une première mi-temps très, très mièvre de notre part, analyse l'entraîneur Claude Puel dont l'équipe est la reine du match nul en L1. On était pas du tout là dans les duels et dans le jeu. Et on est revenu en deuxième mi-temps avec de bien meilleures intentions. Je pense que c'était logique de revenir au score."

17- Evian 11 (vainqueur de Reims 2-1). Les Savoyards mettent un terme à une série de trois défaites consécutives. Et s'imposer à Reims n'est pas donné à tout le monde : seul l'OM avait réalisé pareille performance, lors de la 1ère journée.

18- Sochaux 11 (auteur d'un bon nul face à Lyon 1-1). Si on avait dit aux Sochaliens, qui ont pris beaucoup de buts contre les grosses cylindrées du championnat qu'ils ramènent un point contre Lyon, ils auraient signé. Mais au vu du match, les Lionceaux peuvent presque avoir des regrets.

19- Troyes 7 (battu par Saint-Etienne 0-1). Coup d'arrêt pour des Troyens qui restaient sur quatre matchs sans défaite. Déjà décrochés de la 17e place, les Aubois

20- Nancy 5 (battu par Rennes 1-3). "Je peux comprendre la déception des spectateurs, mais de là à aller forcer la porte du vestiaire..." Toute la déception de Jean
Fernandez, après la vive réaction des fans de l'ASNL, engluée à la dernière place du classement. Les supporters ont scandé "une équipe à Nancy", et c'est vrai qu'on la
cherche encore...

Retrouvez le compte-rendu de la 12e journée sur Francetv sport

Vous êtes à nouveau en ligne