Foot : Bastia écope d'un retrait de point avec sursis et de la fermeture d'une tribune pour 3 matchs, après l'affaire des cris racistes contre Balotelli

Le joueur de l\'OGC Nice, Mario Balotelli, photographié lors du match Bastia-Nice, le 20 janvier 2017.
Le joueur de l'OGC Nice, Mario Balotelli, photographié lors du match Bastia-Nice, le 20 janvier 2017. (MAXPPP)

Au lendemain du match Bastia-Nice (1-1) fin janvier, l'attaquant italien avait accusé une partie du public corse d'avoir "fait des bruits de singe (...) pendant tout le match".

La star italienne de Nice, Mario Balotelli, avait été victime de cris de singe fin janvier lors d'un match à Bastia. Jeudi 23 février, la commission de discipline de la Ligue (LFP) a condamné le club corse à un retrait d'un point avec sursis et à la fermeture d'une tribune pour trois matchs.

Au lendemain du match Bastia-Nice (1-1) disputé le 20 janvier et comptant pour la 21e journée de Ligue 1, l'attaquant italien d'origine ghanéenne avait accusé une partie du public corse d'avoir "fait des bruits de singe (...) pendant tout le match". "Est-ce que le racisme est légal en France ? Ou seulement à Bastia ?", s'était-il demandé sur son compte Instagram.

Alors que la LFP ouvrait une enquête, condamnant "avec la plus grande fermeté les auteurs de ces agissements, qui n'ont rien à faire dans un stade de football", le club de Bastia avait fait savoir qu'un quadragénaire s'était dénoncé auprès de lui, et qu'il lui avait désactivé son abonnement au stade. "Plusieurs individus ont effectué des cris de singe", avait confirmé le club corse, dénonçant des "comportements stupides et inacceptables".

Deux matchs de suspension dont un avec sursis pour Balotelli dans un autre dossier

Dans un autre dossier, l'attaquant italien a écopé de deux matchs de suspension dont un avec sursis, après le carton rouge reçu à Lorient samedi 18 février (victoire de Nice 1-0) pour avoir prononcé des paroles jugées répréhensibles par l'arbitre Tony Chapron. Il s'agit du deuxième carton rouge de la saison pour "Super Mario".

Celui qu'il avait reçu contre Bordeaux (0-0) fin décembre, pour un coup de pied contre un adversaire, lui avait valu deux matchs ferme de suspension.

Ce nouvel épisode disciplinaire fait figure de nouveau coup d'arrêt pour un joueur à la saison déjà tronquée par des blessures et qui devait profiter de l'absence d'Alassane Pléa, meilleur buteur du club (11 buts en L1), indisponible jusqu'à la fin de la saison sur blessure.

Vous êtes à nouveau en ligne