Fifa : cinq candidatures validées, pas encore celle de Michel Platini

(La candidature de Michel Platini devrait être examinée à l'issue de sa suspension © MAXPPP)

"La commission électorale ad-hoc a déclaré cinq candidats éligibles pour se présenter à l'élection à la présidence de la Fifa", prévue le 26 février prochain à Zurich, annonce la Fifa dans un communiqué publié ce jeudi matin. La candidature de Michel Platini "ne sera pas analysée par la Commission électorale ad hoc tant que court sa suspension".

A ce stade, la Commission électorale de la Fifa a retenu cinq candidatures : celles du Sud-Africain Tokyo Sexwale, du Suisse Gianni Infantino (secrétaire général de l'UEFA), du Français Jérôme Champagne, du Bahreïni Salman bin Ebrahim al Khalifa et du Jordanien Ali bin al Hussein.

L'absence de Michel Platini dans cette liste a laissé penser que sa candidature était désormais rejetée. Mais la position de la Fifa avait été précisée le 28 octobre dernier : "Étant donné que Michel Platini est suspendu à titre provisoire de toute activité liée au football, sa candidature ne sera pas analysée par la Commission électorale ad hoc tant que court sa suspension" peut-on lire dans le communiqué de la Fifa. "Si cette suspension devait être levée ou expirer avant l’élection présidentielle de la FIFA prévue le 26 février 2016, la Commission électorale ad hoc décidera, suivant le timing exact de la situation, de la façon de procéder vis-à-vis de la candidature concernée."

Si la candidature de Michel Platini est en quelque sorte mise de côté, celle du président de la Fédération de football du Liberia, Musa Hassan Bility est elle rejetée, "au vu du rapport d'intégrité le concernant".

Michel Platini critique la "surprenante lenteur" de la Fifa

Dans un communiqué rendu public par son avocat Me Thibaud d'Alès, "monsieur Platini s'étonne que la commission des recours de la Fifa, devant laquelle il a fait appel il y a plusieurs semaines de la sanction provisoire le concernant, n'ait toujours pas rendu sa décision. Cette surprenante lenteur est totalement contradictoire avec l'urgence invoquée par le comité d'éthique (de la Fifa) pour justifier la sanction provisoire qui lui a été infligée. Monsieur Platini demeure un candidat déterminé à la présidence de la Fifa".