VIDEOS. Un supporter entre la vie et la mort après des affrontements entre les supporters Anglais et Russes à Marseille

Des supporters anglais lancent des projectiles sur le Vieux Port de Marseille, le 11 juin 2016.
Des supporters anglais lancent des projectiles sur le Vieux Port de Marseille, le 11 juin 2016. (JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS)

Les affrontements ont fait 31 blessés dont 4 graves, et six personnes ont été interpellées selon la préfecture.

A quelques heures du coup d'envoi du match Angleterre-Russie, samedi 11 juin, de nouveaux heurts ont éclaté dans les rues de Marseille, entre des supporters des deux pays, des Français et les forces de l'ordre. Selon la préfecture des Bouches-du-Rhône, six personnes ont été interpellées, et les affrontements ont fait 31 blessés, dont un Anglais dont le pronostic vital est engagé. Des affrontements avaient déjà opposé un nombre plus faible de supporters jeudi et vendredi.

La préfecture, jointe par francetv info, estime que les heurts ont opposé environ 300 Russes et 300 Anglais. Selon les journalistes sur place, des Marseillais ont aussi été impliqués. "Le dispositif de 1 200 policiers est suffisant pour contrôler ces rixes", a affirmé le préfet sur BFMTV. Vers 18h, les journalistes de la Provence filmaient pourtant toujours des scènes de violence.

Des affrontements débutés vers 16h

Sur le Vieux Port, où les supporters anglais s'étaient réunis par centaines, l'ambiance est restée bon enfant jusqu'à autour de 16h. Environ 250 policiers et gendarmes sont alors intervenus à l'aide de gaz lacrymogènes pour disperser la foule après le début des heurts. Les images montrent le sol jonché de grenades lacrymogènes et de bouteilles brisées, et des scènes aux airs de bataille rangée. Les supporters ont continué à s'affronter dans les rues avoisinnantes.

Certaines vidéos montrent des scènes d'une grande violence, sans que la nationalité des personnes portant les coups ne soit connue.

Selon ce témoin anglais, "la police est invisible, et [les affrontments] durent depuis 15 minutes".

Les journalistes sur place ont constaté la présence de nombreux blessés, "des dizaines" selon ce reporter britannique. Le bilan total est de 31 blessés, dont un entre la vie et la mort et trois gravement atteints.

Vous êtes à nouveau en ligne