VIDEO. Pièces à conviction. Des inspecteurs de police infiltrés parmi les supporters

Pièces à conviction/France 3

Avant un match PSG-Manchester City, le commissaire "anti-hooligans" Boutonnet retrouve ses hommes sur le terrain. Des inspecteurs qui vont anonymement se mêler aux supporters... Extrait de "Pièces à conviction".

Ce soir d'avril, le PSG accueille Manchester City. Le commissaire Boutonnet, qui dirige la division nationale de lutte contre le hooliganisme au ministère de l'Intérieur, a accepté qu'une caméra de "Pièces à conviction" le suive sur le terrain. Il retrouve ses hommes, qu'on appelle des "spotters" (observateurs). D'autres policiers sont présents, des Anglais. Tous doivent rester anonymes. Pendant l'Euro de football, les policiers français vont devoir collaborer avec leurs collègues étrangers. Ce soir-là, c'est un peu une répétition générale avant le 10 juin.

Le commissaire Boutonnet retrouve son homologue anglaise, une inspectrice venue avec deux de ses hommes pour surveiller les supporters de Manchester. Des supporters qu'elle connaît bien : "Je suis l'officier de liaison auprès de Manchester City. Je ne m'occupe que de Manchester. Où qu'ils aillent en Angleterre ou en Europe, je les accompagne. Pas seulement les supporters à risque, mais tous les supporters."

3 000 hooligans à surveiller pendant l'Euro

A trois heures du match, l'alcool a déjà fait son effet. Les supporters anglais dégradent un scooter. Avec calme, l'inspectrice lance un rappel à l'ordre. Elle sera écoutée. Qu'en sera-t-il des supporters anglais qui débarquent le samedi 11 juin à Marseille pour le premier match contre la Russie ? Pendant l'Euro 2016, la France attend 2,5 millions de supporters. Parmi eux, 3 000 hooligans.

Extrait de "Sécurité : faut-il avoir peur de l'Euro 2016 ?", à voir dans "Pièces à conviction" le 8 juin à partir de 23h20.

Vous êtes à nouveau en ligne