VIDEO. Euro 2016 : à Marseille, la fête gâchée par les hooligans avant Angleterre-Russie

FRANCE 3

Les affrontements ont fait 31 blessés, dont trois graves, selon la préfecture. Six personnes ont été interpellées.

"Abritez-vous !" Des bouteilles sont parties dans tous les sens lors des violentes bagarres qui ont éclaté, samedi 11 juin, dans le centre de Marseille (Bouches-du-Rhône). En marge de l'Euro, des supporters en majorité britanniques, mais aussi des Russes et des Français, se sont affrontés sous le regard de la police qui a tenté de maîtriser la situation, non sans peine. Pour disperser les fauteurs de troubles, les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes.

Vers 17 heures, une vague de supporters a déferlé dans une rue près du Vieux-Port. Les chaises ont volé. Un homme à terre a été roué de coups par plusieurs autres, jusqu'à ce que les forces de l'ordre interviennent et le dégagent. Dans les rues marchandes derrière le port, ceux qui déambulaient en faisant du lèche-vitrines se sont abrités dans les boutiques.

Souvenirs de 1998

A quelques heures du coup d'envoi du match Angleterre-Russie de l'Euro 2016 au stade Vélodrome, le Vieux-Port s'est ainsi rempli de fumées. Quelque 250 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour faire face à ces brusques poussées de violences répétées, provoquées par plusieurs centaines de supporters, souvent très "alcoolisés, très remontés et prêts à en découdre", selon le préfet de police.

Après la bataille, le Vieux-Port s'est retrouvé jonché d'innombrables bouteilles de bière brisées, de chaises et de tables des bars voisins. Bilan des affrontements : 31 blessés, dont trois graves, et six personnes interpellées. Les scènes ont renvoyé les habitants 18 ans en arrière, presque jour pour jour. Elles ont rappelé les violences qui avaient entouré le match Angleterre-Tunisie les 14 et 15 juin 1998 au premier tour du Mondial-98. Une série d'affrontements pendant deux journées avait fait de nombreux blessés et une soixantaine de personnes avaient été interpellées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne