Euro 2016 : le Royaume-Uni met la France en garde contre le risque d'attentat

Un agent de sécurité observe l\'installation de la \"fan zone\" de Paris, sur le Champ-de-Mars, le 3 juin 2016.
Un agent de sécurité observe l'installation de la "fan zone" de Paris, sur le Champ-de-Mars, le 3 juin 2016. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le ministère des Affaires étrangères britannique estime que les "fan zones", les stades et les lieux où sont retransmis les matchs représentent des cibles potentielles.

A quatre jours de l'ouverture de l'Euro 2016, la tension monte autour des questions sécuritaires. Le ministère des Affaires étrangères britannique met en garde, mardi 7 juin, contre le risque d'attaques terroristes pendant la compétition qui s'ouvre vendredi en France.

"Durant l'Euro 2016, les stades, les 'fan zones', les lieux où sont retransmis les matches et les transports publics représenteront de potentielles cibles pour des attaques terroristes", écrit le Foreign Office sur son site (en anglais). Il appelle les ressortissants britanniques se rendant en France à "être vigilants", tout en indiquant ne pas posséder d'informations précises sur des projets d'attentat. 

"Il ne s'agit pas d'une réponse à une menace spécifique ou à une nouvelle menace ou à l'arrestation d'hier", indique un porte-parole du Foreign Office, en référence à l'annonce de l'arrestation le 21 mai en Ukraine d'un ressortissant français qui préparerait 15 attentats en France avant et pendant l'Euro, selon les services secrets ukrainiens.

Des policiers en renfort dans les trains

"Il existe une forte menace terroriste. Du fait des menaces que font actuellement peser des groupes terroristes islamistes sur la France, et de la récente intervention de l'armée française contre Daech [acronyme en arabe du groupe Etat islamique], le gouvernement français, qui a renforcé les mesures de sécurité, a prévenu les visiteurs d'être particulièrement vigilants", explique encore le Foreign Office. Le porte-parole du ministère précise que des policiers supplémentaires seront déployés dans les trains reliant le Royaume-Uni à la France et aux frontières britanniques pendant la compétion.

Mardi dernier, les Etats-Unis avaient déjà averti que l'Euro 2016 de football représentait une "cible potentielle" pour des attentats "terroristes", dans une note du département d'Etat sur les risques de voyager en Europe. François Hollande a lui-même prévenu dimanche que la menace contre la sécurité de l'Euro 2016 "existe" et "vaut pour un temps qui sera long", assurant que le gouvernement avait "mobilisé les forces pour que la sécurité soit garantie et que ce bel événement ait lieu".