Fête de la musique : ce qui change cette année avec l'Euro et la menace terroriste

Concert sur la place de la République, à Paris, à l\'occasion de la Fête de la musique le 21 juin 2015.
Concert sur la place de la République, à Paris, à l'occasion de la Fête de la musique le 21 juin 2015. (MAXPPP)

Plusieurs événements de la fête ont dû être annulés ou reportés partout en France.

Une fête mise en sourdine. Avec l'Euro de football et la menace terroriste, la 35e édition de la fête de la musique, célébrée mardi 21 au soir, "tombe dans une période où les effectifs policiers sont particulièrement mobilisés", explique-t-on au ministère de la Culture.

"Les discussions menées avec le ministère de l'Intérieur ont privilégié la sécurité du public, quitte à annuler ou décaler certains événements", ajoute-t-on. Francetv info fait le point sur les changements de cette édition 2016.

Des annulations de concerts

A Paris, deux concerts n'auront pas lieu. Le grand concert prévu mardi soir place Denfert-Rochereau a dû être annulé après l'avis défavorable de la préfecture de police. La plateforme de streaming Deezer ne rééditera pas non plus le concert qu'elle avait organisé l'an passé sur l'emblématique place de la République, devenue un lieu de recueillement après les attentats parisiens.

"Mais il y aura de toute façon beaucoup de monde dans les rues, que ce soit pour l'Euro ou pour la Fête de la musique qui sont deux grands événements populaires", assure-t-on au ministère.

Jack Lang, créateur de l'évènement, déplore ces annulations. "En 35 ans de Fêtes de la musique, les citoyens et les musiciens ont constamment fait la preuve qu'ils savaient s'auto-organiser pacifiquement dans un esprit de tolérance et de respect", a-t-il déclaré, ayant toutefois "conscience des contraintes de sécurité liées au football."

Des reports d'évènements

Après les affrontements violents de samedi 11 juin en marge de la rencontre Russie-Angleterre, la mairie de Marseille a, quant à elle, opté pour un report de 48 heures de la fête. En effet, la rencontre Ukraine-Angleterre, jugée à haut risque, est programmée le mardi soir au stade Vélodrome. C'est donc jeudi 23, journée où aucun match n'est prévu, que les rues de la cité phocéenne résonneront aux sons des guitares, pianos et chorales.

"Jean-Claude Gaudin a pris cette décision afin que cet événement de convivialité se déroule dans les meilleures conditions de sécurité et de tranquillité pour tous", explique le site de la mairie.

Des dispositifs revus à la baisse

D'autres villes ont également revu leur dispositif musical à la baisse. A Toulouse, la soirée animée mardi soir par le chanteur Garou, place du Capitole, et diffusée en direct sur France 2 et TV 5 Monde, sera réservée aux seules personnes inscrites via une plateforme internet.

Un dispositif qui n'est pas du goût de tous les Toulousains : le collectif Culture à Toulouse, vite reviens ! a lancé un appel au boycott de la fête car l'accès contrôlé n'est pas à leurs yeux dans l'esprit de la manifestation.

Pas de grand changement, en revanche, à Bordeaux qui procédera simplement à une "redisposition" hors du centre-ville des scènes officielles, la célèbre place des Quinconces, cœur habituel de la fête, étant cette année réservée à la "fan zone" de l'Euro. Lille a choisi pour sa part d'installer la scène principale au sein même de la "fan zone", raison pour laquelle "il n'y aura donc pas de mesure de sécurité supplémentaire", selon la mairie.

Vous êtes à nouveau en ligne