Euro : Benzema accuse Deschamps d'avoir "cédé à la pression d'une partie raciste de la France" en ne le sélectionnant pas

Karim Benzema avant le match France-Arménie, le 8 octobre 2015 à l\'Allianz Riviera de Nice (Alpes-Maritimes).
Karim Benzema avant le match France-Arménie, le 8 octobre 2015 à l'Allianz Riviera de Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

Le joueur du Real Madrid avait été déclaré non-sélectionnable par la Fédération française de foot en raison de sa mise en examen dans l'affaire de la sextape entourant Valbuena.

Karim Benzema relance la polémique sur son éviction de l'équipe de France. Dans un entretien publié mercredi 1er juin dans le quotidien sportif Marca (en espagnol), l'avant-centre du Real Madrid accuse le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps d'avoir "cédé à la pression d'une partie raciste de la France" en ne le retenant pas pour disputer l'Euro. Des "propos injustifiés et inacceptables" par le secrétaire d'Etat aux Sports, Thierry Braillard qui tweete son "soutien" à Didier Deschamps. 

Le meilleur buteur en activité de l'équipe de France, déclaré non sélectionnable en raison de sa mise en examen dans l'affaire du chantage à la sextape contre son coéquipier chez les Bleus Mathieu Valbuena, appuie son propos en rappelant les récents succès électoraux en France du Front national, qu'il qualifie de "parti extrémiste"

"La France a été injuste avec moi"

"J'ignore si c'est une décision seulement de Didier, parce que je m'entends bien avec lui, avec le président [de la Fédération française de football] et avec tout le monde", ajoute le récent vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid, qui réaffirme son envie de jouer sous le maillot bleu.

Ils m'ont déclaré non-sélectionnable, bien. Mais sur le plan sportif, je ne comprends pas pourquoi, et sur le plan judiciaire, je ne suis pas encore jugé et je suis présumé innocent. Il faudra attendre que la justice se prononce.Karim Benzemaà "Marca"

Le joueur confesse que cet épisode est "sans aucun doute l'une des plus grandes déceptions" de sa carrière. "On me critique beaucoup en France, moi, ma famille, mon entourage, mais si j'étais une mauvaise personne, mal conseillée, je n'en serais pas là aujourd'hui", rappelle Karim Benzema. Et de citer ses "cinq années à Lyon, sept à Madrid, à gagner des titres".

La France va se rendre compte qu'elle a été injuste avec moi. J'ai déjà subi le contrecoup de la Coupe du monde 2010, mais l'Euro, c'est encore plus dur.Karim Benzemaà "Marca"

"Mathieu Valbuena n'a pas dit la vérité"

Karim Benzema avait été mis en examen, le 5 novembre 2015, pour "complicité de tentative de chantage" sur son coéquipier des Bleus Mathieu Valbuena et "participation à une association de malfaiteurs", des infractions passibles de cinq ans d'emprisonnement. Il est soupçonné d'avoir encouragé Valbuena à payer des maîtres chanteurs qui disaient détenir une vidéo intime du joueur de Lyon. 

"Dans cette histoire, la seule personne qui sait ce qu'il s'est passé, qui connaît la vérité, c'est Valbuena. Il a joué un rôle, il n'a pas dit la vérité. J'ai voulu l'aider, rien de plus et l'affaire s'est retournée contre moi", se défend encore Karim Benzema dans les colonnes de Marca.