Euro 2016 : un amateur de 17 ans a-t-il poussé Mangala sur le banc de l'équipe de France ?

Le défenseur français Eliaquim Mangala, le 19 mai 2016 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).
Le défenseur français Eliaquim Mangala, le 19 mai 2016 à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). (FRANCK FIFE / AFP)

Tom Ghilardi, joueur des moins de 19 ans de l'Aviron Bayonnais, revient sur son match contre l'équipe de France et sur sa prestation, qui aurait poussé Eliaquim Mangala sur le banc, selon "Libération".

La blessure de Raphaël Varane aurait dû lui profiter. Mais, à quelques jours de l'ouverture de l'Euro 2016, le défenseur Eliaquim Mangala est bien parti pour vivre le tournoi sur le banc de l'équipe de France. C'est Adil Rami, rappelé in extremis dans la liste des 23, qui devrait débuter avec Laurent Koscielny, vendredi 10 juin, pour le match d'ouverture face à la Roumanie.

Selon Libération, un jeune amateur de 17 ans, Tom Ghilardi, serait responsable de cette mise à l'écart. Le 21 mai, son équipe des moins de 19 ans de l'Aviron Bayonnais a disputé un match amical contre les Bleus. Ce jour-là, "Deschamps tique un peu, écrit le quotidien, mercredi 8 juin. Un gamin, Tom Ghilardi, met son défenseur central Eliaquim Mangala en difficulté."

"Ils manquaient un peu de concentration"

Une thèse déjà évoquée par L'Equipe la veille. "Ses séances récentes et, notamment, sa sortie compliquée face aux moins de 19 ans bayonnais le 21 mai, ne l'auraient pas particulièrement aidé dans son opération séduction", écrit le quotidien sportif. Sur les images diffusées par la FFF, on voit le plus cher défenseur de l'histoire, acheté 54 millions d'euros par Manchester City en 2014, se faire surprendre par le jeune homme sur le premier but des Bayonnais.

Contacté par francetv info, Tom Ghilardi confie son étonnement devant ces articles. "Cela m'a un peu surpris, je ne l'avais pas pris du tout comme ça, réagit-il. Sur le but, c'est moi qui ai été opportuniste, ce n'est pas trop leur faute à eux (...). Ils manquaient un peu de concentration."

Pendant le match, le joueur, milieu droit, n'a en fait pas beaucoup croisé le chemin du défenseur mancunien. "Mon vis-à-vis, c'était Lucas Digne, le latéral gauche. Je n'ai pas réussi à le passer", raconte-t-il, avant de glisser : "C'était impressionnant. Ils sont très grands, costauds, rapides. Tous les contrôles et les passes, c'est très propre." Plus que le scalp d'Eliaquim Mangala, Tom Ghilardi garde comme souvenir de ce match les crampons d'Olivier Giroud et son but, "quelque chose d'exceptionnel"

Vous êtes à nouveau en ligne