Euro 2016 : un à deux ans de prison ferme pour trois supporters russes

Des supporters anglais et russes s\'affrontent sur le Vieux-Port de Marseille, avant le match Angleterre-Russie, le 11 juin 2016.
Des supporters anglais et russes s'affrontent sur le Vieux-Port de Marseille, avant le match Angleterre-Russie, le 11 juin 2016. (JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS)

Agés de 28, 29 et 33 ans, ils ont été arrêtés après les violences ayant opposé holligans russes et anglais, samedi à Marseille.

La justice a eu la main lourde. Trois supporters russes ont été condamnés, jeudi 16 juin, à des peines de 12 à 24 mois ferme après les violences qui ont opposé hooligans russes et anglais en marge de la rencontre Angleterre-Russie, samedi à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Agés de 28, 33 et 29 ans, ils ont respectivement été condamnés à 12, 18 et 24 mois de prison ferme. Ils avaient été interpellés mardi dans leur car, avec 40 compatriotes, à Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes). Vingt doivent être prochainement expulsés et les 20 derniers ont été remis en liberté.

Des peines d'un an à 30 mois de prison ferme et deux ans d'interdiction du territoire avaient été requises contre les trois prévenus. Aleksei Erunov, 29 ans, figure des supporters du Lokomotiv Moscou, a reconnu à l'audience sa présence sur des vidéos où l'on voit un groupe de Russes frapper des Anglais à coups de chaise ou de barre de fer. "Je m'excuse. Je reconnais que j'y étais, mais je n'ai frappé personne. J'ai les mains propres", a-t-il déclaré – traduit par un interprète – à la barre du tribunal correctionnel de Marseille.

"Dès qu'il y a un Anglais isolé, ils le frappent."

Le parquet a fait visionner lors de l'audience une vidéo filmée et postée par les ultras russes eux-mêmes sur YouTube. "C'est une chasse. Ils partent au pas de course, restant en groupe et conservant assez d'énergie pour ce qu'ils appellent le 'fight'", a décrit le procureur-adjoint André Ribes, qui avait requis 30 mois de prison ferme et deux ans d'interdiction du territoire contre Aleksei Erunov.

"Dès qu'il y a un Anglais isolé, ils le frappent", a-t-il ajouté, devant les images sur lesquelles on voit des supporters lancer des chaises depuis le haut d'un escalier ou ramasser des barres de fer, tandis que des blessés gisent à terre. La même peine de 30 mois de prison ferme et deux ans d'interdiction du territoire avait été requise contre Sergueï Gorbatchev, 33 ans. 

Le procureur avait requis un an de prison ferme et deux ans d'interdiction du territoire contre Nikolay Morozov, 28 ans, présenté comme ayant des responsabilités auprès du club du Dynamo Moscou, et qui, à la différence de ses deux coaccusés, n'apparaît pas exerçant des violences sur les images diffusées à l'audience.

Vous êtes à nouveau en ligne