Euro 2016 : l'Angleterre se qualifie pour les 8e mais laisse la première place du groupe B aux Gallois

Les joueurs anglais épuisés après leur nul contre la Slovaquie, le 20 juin à Saint-Etienne.
Les joueurs anglais épuisés après leur nul contre la Slovaquie, le 20 juin à Saint-Etienne. (PAUL ELLIS / AFP)

Les Anglais, tenus en échec par la Slovaquie (0-0) pourraient croiser la route de l'équipe de France dès les quarts de finale.

On ne pourra pas leur reprocher de ne pas avoir essayé, mais les Anglais, trop brouillons devant, ont fait match nul (0-0) contre une Slovaquie ultra défensive, pour leur dernier match dans le groupe B de l'Euro 2016, lundi 20 juin à Saint-Etienne. Ils sont qualifiés pour les huitièmes de finale, mais, dans l'autre rencontre, les Gallois n'ont fait qu'une bouchée de la Russie (3-0) à Toulouse, et ont profité du faux pas anglais pour s'emparer de la première place du groupe

Mauvaise nouvelle pour les Bleus, qui pourraient rencontrer l'Angleterre dès les quarts de finale. La Russie est éliminée, et la Slovaquie termine troisième, et attendra pour savoir si elle est qualifiée.

Les Anglais sont talentueux mais trop brouillons

Comme lors de leurs deux premiers match, les jeunes anglais ont brillé par leur vitesse, leur énergie, et leur qualité technique, et ils ont dominé toute la rencontre. Mais leur incapacité à mettre leurs occasions au fond est inquiêtante : sur le total de leurs trois matchs, les Anglais ont tenté 47 tirs de plus que leurs adversaires, mais n'ont marqué que trois buts. Contre la Slovaquie, sans solutions pour trouver la faille, leur sélectionneur a fait rentrer toujours plus d'attaquants, une tactique contre productive : en fin de match, les Anglais étaient parfois huit dans la surface, et se sont marché sur les pieds.

Roy Hodgson a aussi péché par orgeuil en faisant six changement par rapport à l'équipe qui avait débuté contre les Gallois au match précédent, pour faire se reposer certains joueurs. C'est peut être aussi le signe que l'Angleterre n'a toujours pas trouvé quelle était sa meilleure équipe. En face, les pays de Galles ont des joueurs moins talentueux, mais une organisation qui marche à merveille. Ils ont facilement disposé des Russes grâce à des buts de Ramsey, Taylor, et l'inévitable Bale, et sont une des meilleures surprises de cet Euro.

Le nouveau format de l'Euro donne des matchs ennuyeux

Dans l'ancienne formule du championnat d'Europe, la Slovaquie, troisième au coup d'envoi, aurait dû tout tenter pour gagner et accrocher la deuxième place sinonyme de qualification au tour suivant. On aurait pu admirer ses qualités offensives, vues lors des deux premiers matchs, et sa défense aurait laissé plus d'espaces aux Anglais : bref, il y aurait eu du spectacle.

Mais depuis, l'Euro est passé de 16 à 24 équipes, et quatre des six équipes qui termineront troisièmes de leur groupe se qualifieront pour les huitièmes. Les Slovaques n'ont donc fait que défendre, terminant le match avec six défenseurs sur le terrain. Le point du match nul leur assure quasiment une place dans les meilleurs troisièmes : il suffit que l'Irlande du Nord ne batte pas l'Allemagne, mardi. Si cette formule permet aux derniers matchs de garder un enjeu, elle risque d'occasionner beacoup de rencontre ennuyeuses.

Ces résultats changent le parcours de la France

En terminant deuxième du groupe B, l'Angleterre a changé de place dans le tableau de la phase finale. Si elle gagne son huitième, contre le futur deuxième du groupe B, elle rencontrera en quart de finale le vainqueur du match entre la France et son adversaire mystère. Didier Deschamps était sans doute plus enthousiaste à l'idée de croiser la route des Gallois, même si les matchs du soir l'ont peut être fait changer d'avis.

Vous êtes à nouveau en ligne