Euro 2016 : ces Gallois qui n'avaient pas prévu d'aller aussi loin

Le défenseur gallois Chris Gunter, photographié ici le 25 juin à Paris, pourrait rater le mariage de son frère, planifié le 7 juillet au Mexique, si le pays de Galles continue son brillant parcours à l\'Euro 2016.
Le défenseur gallois Chris Gunter, photographié ici le 25 juin à Paris, pourrait rater le mariage de son frère, planifié le 7 juillet au Mexique, si le pays de Galles continue son brillant parcours à l'Euro 2016. (KIERAN MCMANUS / BACKPAGE IMAGES LTD / AFP)

Le pays de Galles est une des équipes surprises de l'Euro, et peu croyaient à leur qualification en quart de finale, y compris des joueurs gallois eux-mêmes.

Qu'elle gagne ou qu'elle perde contre le Portugal, mercredi 6 juillet à 21 heures, le parcours de l'équipe du pays de Galles restera comme l'une des plus belles histoires de l'Euro 2016. Pour leur première participation à une phase finale d'un championnat d'Europe, les Dragons ont surpris tout le monde en enchaînant les victoires probantes, terminant devant l'Angleterre dans leur poule et éliminant la Belgique en quarts. Personne ou presque ne s'attendait à un tel succès, y compris certains joueurs gallois eux-mêmes, qui avaient prévu de rentrer au pays beaucoup plus tôt et qui se retrouvent forcés de gérer ce retour retardé.

Celui qui risque de rater la naissance de sa fille

Quand son épouse est tombée enceinte, le sélectionneur du pays de Galles, Chris Coleman, n'a pas vraiment eu le choix de la date du terme, prévue début août. Mais il pensait sans doute qu'il serait rentré au pays assez tôt pour aider sa femme dans les préparatifs : si les Gallois n'avaient pas passé les poules, ils auraient terminé leur Euro le 20 juin. "Je lui montre mon ventre sur FaceTime - il a beaucoup grossi ces dernières semaines", raconte Charlotte Jackson au Daily Mirror. Elle a quand même pu faire des aller-retours avec la France pour assister au huitième et au quart de finale du pays de Galles. Mais elle a dû déménager toute seule il y a une semaine. Et elle croise les doigts pour que le bébé n'arrive pas plus tôt que prévu : "Il a toujours dit qu'il rentrerait pour la naissance, mais je ne le laisserait pas le faire".

Celui qui a dû retarder son mariage

Le milieu défensif Joe Ledley est devenue la mascotte de cette équipe du pays de Galles, avec son incroyable barbe et ses non moins étonnantes danses de la victoire.  

Mais samedi prochain, Joe Ledley avait prévu d'enflammer, non pas le vestiaire de son équipe, mais le dancefloor de son mariage à Ibiza. Sauf que même si les Gallois étaient éliminés en demi-finale, mercredi, ils n'ont prévu de rentrer au pays que deux jours plus tard, un peu juste pour se marier à temps, selon Wales Online. Ils ont donc reporté la cérémonie.

Celui qui pourrait rater le mariage de son frère

Mardi 28 juin, une grande partie la famille Gunter s'est envolée de Cardiff (pays de Galles) pour le Mexique, où Marc Gunter doit se marier le 7 juillet, pour préparer au mieux la cérémonie. Mais ils l'ont fait avec le cœur déchiré, puisque Chris, le frère de Marc, devait disputer, trois jours plus tard, le quart de finale de l'Euro avec l'équipe du pays de Galles contre la Belgique. Le défenseur gallois a donc raté les préparatifs du mariage de son frère, ce qui est problématique puisqu'il est censé en être le témoin.

Le marié aussi est sacrément embêté, lui qui est un énorme fan de l'équipe du pays de Galles, dont il n'a jusque-là raté aucun en France. "Il avait planifié le mariage avant qu'on se qualifie [pour l'Euro], explique Chris Gunter au Telegraph (en anglais). Ensuite, on savait que ça poserait un gros problème seulement si on allait loin en phase éliminatoire".

Le problème pourrait encore empirer si le pays de Galles bat le Portugal, mercredi. Dans ce cas, Chris sera qualifié pour la finale, le 10 juillet. Et même si l'équipe s'incline, il ne pourra sans doute pas se rendre au mariage dès le lendemain. "Je pense que ça sera le premier discours d'un témoin de mariage fait par Skype, plaisante le défenseur gallois. Mais personne ne sera aussi ravi que ma famille si je n'arrive pas à venir à ce mariage."

Celui qui n'ira pas au concert de Beyoncé

Lorsque Neil Taylor a appris quelques semaines avant l'Euro que Beyoncé allait se produire en concert chez lui, à Cardiff, il n'a pas réfléchi et a immédiatement commandé deux places pour lui et sa femme. "Je n'avais pas regardé la date" assure le défenseur international gallois qui s'est aperçu après sa commande que le fameux concert était programmé le 30 juin. "Avec mon épouse, on s'est dit que ça pourrait poser un problème" explique-t-il, cité par le Daily Mail.

Et effectivement, le problème c'est que les joueurs gallois affrontaient la Belgique le lendemain, en quart de finale de l'Euro. Pas de concert de Béyoncé, donc, ni pour Taylor, ni pour sa femme. "Elle va sûrement venir au match, donc elle va le rater aussi, poursuit le joueur. Mais elle l'a déjà vu sur scène, donc elle n'est pas trop déçue."

Celui qui aurait pu payer une contravention record

En tant que consultant pour la BBC chargé de suivre le pays de Galles, Dean Saunders a laissé début juin sa voiture à l'aéroport de de Birmingham (Royaume-Uni) pour s'envoler pour la France, sans espoir de voir les Dragons survivre très longtemps dans cet Euro. "Pour vous dire à quel point je croyais dans les chances galloises, je me suis garé sur une place de stationnement de courte durée" explique l'ancien international gallois.

Sauf que les Rouges ont réalisé l'exploit de prolonger leur séjour français d'au moins une semaine, en se qualifiant pour la phase finale. Résultat, Dean Saunders a dépassé le temps de stationnement autorisé, ce qui aurait dû lui coûter une contravention d'au moins 1 000 livres (1 215 euros), qui s'alourdissait de 100 livres par jour supplémentaire. Autre souci, il est parti avec une toute petite valise, et se retrouve du coup à court de vêtements propres, comme l'explique le South Wales Echo (en anglais).

Face au problème, le beau-frère du sélectionneur du pays de Galles a ouvert une souscription en ligne pour aider le pauvre Saunders à payer la note qui l'attend et qui s'annonce plus salée qu'un "welsh rabbit", plat traditionnel gallois. Mais le consultant peut souhaiter que son équipe arrive au bout sans arrière pensées : le 30 juin, l'aéroport de Birmingham a promis, sur Twitter, qu'il effacerait son ardoise si les Gallois gagnaient leur quart de finale contre la Belgique, ce qu'ils ont fait.

Vous êtes à nouveau en ligne