Euro 2016 : revivez le match nul accroché entre l'Allemagne et la Pologne (0-0)

Le Polonais Robert Lewandoski tacle le défenseur allemand Mats Hummels, lors du match Allemagne-Pologne, au Stade de France à Saint-Denis, le 16 juin 2016.
Le Polonais Robert Lewandoski tacle le défenseur allemand Mats Hummels, lors du match Allemagne-Pologne, au Stade de France à Saint-Denis, le 16 juin 2016. (PATRIK STOLLARZ / AFP)

Il s'agit du premier score nul et vierge de l'Euro 2016.

Le choc entre les champions du monde allemands et la Pologne s'est terminé par le premier 0-0 de cet Euro 2016, jeudi 16 juin au Stade de France. Plus tôt, l'Angleterre avait battu le pays de Galles sur le fil (2-1), et l'Irlande du Nord avait surpris l'Ukraine (2-0), qui est devenu la première équipe éliminée de la compétition.

Robert Lewandowski contre Thomas Muller. Les deux attaquants, qui évoluent ensemble au Bayern Munich, ne porteront pas le même maillot jeudi soir. "A chaque seconde, Thomas sait où je suis, le mouvement que je vais faire. Et c'est pareil dans l'autre sens", expliquait il y a peu l'avant-centre polonais à propos de l'attaquant allemand.

L'Angleterre sur le fil. Malmenée par une belle équipe galloise, les Anglais se sont imposés dans les arrêts de jeu, grâce à Daniel Sturridge. Les coéquipiers de Gareth Bale, auteur du premier but sur coup-franc, peuvent s'en vouloir. Dans l'autre match de l'après-midi, l'Irlande du Nord s'est imposé 2 buts à 0.

La police a procédé à 323 interpellations depuis le début de l'Euro 2016, a annoncé le ministère de l'Intérieur. "Parmi elles, 196 [personnes] ont été placées en garde à vue, 8 ont déjà été condamnées à des peines de prison ferme et 3 [à des peines de prison] avec sursis", a précisé le ministère dans un communiqué. Vingt-quatre personnes ont par ailleurs fait l'objet d'un arrêté de reconduite à la frontière. Les débuts de la compétition ont été émaillés de violences entre hooligans, notamment samedi à Marseille, ainsi que mardi et mercredi à Lille.

Vous êtes à nouveau en ligne