Eric Abidal prend sa retraite

(Eric Abidal a remprté dans sa carrière 4 titres de champion d'Espagne avec le FC Barcelone © Maxppp)

Après Thierry Henry, c'est au tour d'Eric Abidal d'officialiser sa retraite. L'arrière français qui évoluait cette saison à l'Olympiakos a annoncé vendredi depuis Athènes sa décision de raccrocher les crampons pour "des raisons personnelles".

Après Thierry Henry, c'est un deuxième joueur emblématique du football français qui prend sa retraite. Depuis Athènes où il évoluait cette saison à l'Olympiakos, le défenseur Eric Abidal, 35 ans, a annoncé vendredi son retrait du football professionnel pour des "raisons personnelles ". "Le sportif de haut niveau est le seul à savoir quand il faut arrêter sa carrière", a déclaré l'ancien défenseur de Monaco, Lyon et du Barça.

A LIRE AUSSI ►►► Thierry henry prend sa retraite

"Avi" l'invincible

Au palmarès du défenseur des Bleus :  une Ligue des champions, quatre championnats d'Espagne et trois championnats de France, entre autres. Mais la plus belle victoire d'Eric Abidal remonte sans doute au 6 avril 2013. Ce jour-là, après 402 jours passés loin des terrains à combattre un cancer du foie, l'arrière français fait une entrée triomphale lors d'une lage victoire du Barça face à Majorque.  

L'ovation du Camp Nou est de celle qui vous donne des frissons. Elle en dit assez sur le respect qu'inspire à tous ceux qui l'ont cotoyé le sportif et l'homme. Les larmes aux yeux, celui que les espagnols surnomment "Avi" mime la lecture du Coran. Alors que beaucoup de ses collègues ont pour coutume de se plonger dans les listes de lecture de leur Ipod, c'est dans les versets sacrés qu'Eric Abidal puise l'impressionnante sérénité qui émane de son couloir gauche. 

Un futur de dirigeant à Athènes... ou Barcelone

En 2013, après six saisons, "Avi" dit "adios " à Barcelone. Par respect, son successeur sur le terrain Dani Alves troque son numéro 2 fétiche contre un 22 en forme d'hommage.  Avant de quitter le haut niveau européen pour s'exiler en Grèce, Abidal posera ses valises à Monaco, le club qui l'a fait débuter en première division. Un come-back en demi-teinte, 26 matchs joués et une forme physique déclinante qui le prive de la Coupe du Monde brésilienne. 

Evoquant son futur, Eric Abidal a déclaré qu'il serait "proche de l'Olympiakos ". Peut-être à un poste de dirigeant même si l'ex-"blaugrana" reconnaît avoir également reçu "des sollicitations de Barcelone ", sans pour autant qu'une offre de contrat lui soit parvenue. Mais Eric Abidal veut d'abord souffler. "Pour l'instant, mon futur proche va être de me reposer et de profiter de ma fille. Je prendrai ensuite des décisions. Maintenant, la vie continue."