Equipements sportifs : pourquoi sont-ils rares en Seine-Saint-Denis ?

FRANCEINFO

La Seine-Saint-Denis est le département le plus jeune de France. A priori, potentiellement le plus sportif de l'Hexagone. Pourtant, les installations sportives manquent.

En comparant la ville de Kylian Mbappé, Bondy en Seine-Saint-Denis et la commune de Puteaux dans les Hauts-de-Seine, on comprend tout de suite le problème. Bondy c'est une moyenne d'âge de 34 ans, un taux de pauvreté à 30% et seulement 12 équipements sportifs pour 10 000 habitants. 

À Puteaux, deux fois plus d'équipements sportifs

À Puteaux la moyenne d'âge est de 37 ans, le taux de pauvreté est d'environ 12% et le nombre d'équipements sportifs est de 31 pour 10 000 habitants. On a donc un taux de pauvreté deux fois plus élevé à Bondy qu'à Puteaux et deux fois moins d'équipements sportifs. Cette inégalité se retrouve particulièrement dans les quartiers prioritaires. Par rapport à la moyenne nationale, dans les quartiers prioritaires il y a trois fois moins d'équipements sportifs et on y pratique deux fois moins de sports. La richesse des communes semble donc être un élément déterminant dans les infrastructures sportives présentes dans les villes.

Vous êtes à nouveau en ligne