DIRECT. Les Nantais continuent de se rendre place Royale après la disparition de l'avion d'Emiliano Sala

Un supporter du FCN dépose des fleurs, place Royale à Nantes le 23 janvier 2019, après la disparition de l\'avion qui transportait Emiliano Sala.
Un supporter du FCN dépose des fleurs, place Royale à Nantes le 23 janvier 2019, après la disparition de l'avion qui transportait Emiliano Sala. (LOIC VENANCE / AFP)

"Nous concentrerons nos recherches sur une zone précise où, selon nous, nous avons la plus haute probabilité de trouver quelque chose, en nous basant sur l'étude des marées et de la météo depuis la disparition de l'avion", a écrit la police de Guernesey sur Twitter, mercredi matin.

Le mystère demeure entier. Les recherches pour retrouver l'avion de tourisme porté disparu au-dessus de la Manche, avec à son bord le footballeur Emiliano Sala et le pilote de l'appareil, ont repris, mercredi 23 janvier. "Nous avons repris nos recherches. Deux avions décollent et vont survoler une zone ciblée où nous pensons que la probabilité de trouver quelque chose est la plus élevée", a annoncé la police de Guernesey. Le président de Cardiff Mehmet Dalman a affirmé que le club avait proposé à l'attaquant italo-argentin Emiliano Sala de s'occuper du trajet entre Nantes et Cardiff, qui "aurait été un vol commercial", mais que l'attaquant avait préféré prendre "ses propres dispositions". Suivez la situation dans notre direct.

Un Falcon 50 participe aux recherches. Un avion de la Marine, un Falcon 50, a d'autre part décollé ce matin de la base de Lann-Bihoué près de Lorient pour aider aux recherches. Cet appareil de l'aéronavale est spécialisé dans la surveillance maritime, est équipé de capteurs capables de faire des recherches très précises et d'une trappe permettant de larguer si nécessaire un canot de sauvetage, indique la préfecture.

Les quatre hypothèses de la police. Sur Twitter, la police de Guernesey a formulé quatre hypothèses, mercredi : "Le pilote et son passager ont atterri ailleurs mais n'ont pas pris contact", "l'appareil s'est disloqué au contact de l'eau, les projetant dans la mer", "ils ont atterri sur l'eau, ont été ramassés par un navire qui passait par là mais ne sont pas entrés en contact", "ils ont atterri sur l'eau et se sont retrouvés dans le radeau de sauvetage que nous savons être à bord".

Peu de chances de survie. "Nous n'avons trouvé aucun signe des gens qui se trouvaient à bord. S'ils ont amerri, leurs chances de survie, à ce stade, sont malheureusement minimes", a indiqué la police de Guernesey mardi soir.

Dernier message glaçant à ses proches. "Je suis dans l'avion, on dirait qu'il va tomber en morceaux, et je pars pour Cardiff", a dit l'ancien joueur des Canaris au moment du décollage, à Nantes, dans un message transmis via la messagerie WhatsApp.

19h42 : Un joueur de Caen, ancien coéquipier d'Emiliano Sala, lui a dédié son but, lors du match face à Viry-Châtillon. Au niveau du score, Caen mène 3 à 0.

18h01 : La police de Guernesey confirme que le pilote de l'avion disparu qui transportait Emiliano Sala se nomme David Ibbotson. Son nom circulait dans la presse britannique.

17h22 : Bonjour @Aveyron45, non, on ne sait pas à qui appartient l'avion qui transportait Emiliano Sala et qui a disparu au-dessus de la Manche lundi soir. On sait que le monomoteur Piper PA-46-310P Malibu était immatriculé N264DB et était enregistré aux Etats-Unis. Et le club de foot de Cardiff, qui avait recruté le footballeur du FC Nantes, a assuré que le joueur avait organisé lui-même son voyage.

17h16 : Bonsoir, sait-on à qui appartient l'avion dans lequel était Emiliano Sana ? Merci.

16h53 : Le club brésilien de Chapecoense, qui avait vu son équipe de foot décimée par un crash d'avion, tweete en français pour soutenir le FC Nantes et Cardiff City, alors qu'on est toujours sans nouvelles d'Emiliano Sala.

16h52 : A Nantes, on continue de déposer des fleurs place Royale et de prier pour qu'Emiliano Sala soit retrouvé vivant, après la disparition de son avion au-dessus de la Manche.



15h29 : Le Bureau d'enquêtes et d'analyses indique que l'enquête de sécurité sur l'avion qui transportait le footballeur Emiliano Sala sera menée par les Britanniques.

14h36 : Des adieux à ses coéquipiers jusqu'à sa disparition, nous vous relatons le dernier séjour d'Emiliano Sala à Nantes.

Un supporter brandit une photo dédicacée d\'Emiliano Sala à Nantes (Loire-Atlantique), le 22 janvier 2019.


(LOIC VENANCE / AFP)

14h20 : A Nantes, les supporters des Canaris continuent de déposer des fleurs jaunes en hommage à Emiliano Sala, toujours porté disparu.





(LOIC VENANCE / AFP)

13h16 : Le club de Cardiff City assure qu'il n'a pas organisé le déplacement d'Emiliano Sala à bord du petit avion de tourisme porté disparu. L'Equipe se fait l'écho de ce démenti, alors que la rumeur courait hier.

12h37 : Trois avions et un hélicoptère participent en ce moment aux recherches. La police tente aussi d'exploiter l'imagerie satellite et les données de téléphonie mobile.

12h36 : La police de Guernesey indique sur Twitter n'avoir toujours pas trouvé la moindre trace de l'avion transportant le footballeur Emiliano Sala disparu au-dessus de la Manche.

12h21 : Les avions qui participent aux recherches ont pour mission de passer au peigne fin la zone supposée du crash, en prenant en compte une éventuelle dérive en raison des courants, du vent et de la marée.

12h20 : Cet avion de l'aéronavale est spécialisé dans la surveillance maritime. Il est équipé de capteurs capables de faire des recherches très précises et d'une trappe permettant de larguer si nécessaire un canot de sauvetage, d'après la préfecture maritime de Cherbourg.

12h20 : Un avion de la Marine, un Falcon 50, a décollé ce matin de la base de Lann-Bihoué près de Lorient, selon la préfecture maritime de Cherbourg, pour aider à retrouver l'avion du footballeur Emiliano Sala et de son pilote.

10h53 : Sur Twitter, la police de Guernesey formule quatre hypothèses, alors que l'avion qui transportait le joueur de foot Emiliano Sala est toujours recherché dans une zone située à proximité de cette île anglo-normande. Elle précise privilégier pour l'instant la recherche d'un éventuel radeau.

"- Le pilote et son passager ont atterri ailleurs mais n'ont pas pris contact.

- Ils ont atterri sur l'eau, ont été ramassés par un navire qui passait par là mais ne sont pas entrés en contact.

- Ils ont atterri sur l'eau et se sont retrouvés dans le radeau de sauvetage que nous savons être à bord.

- L’appareil s’est disloqué au contact de l’eau, les projetant dans la mer."


09h22 : Au cours des recherches, un certain nombre d'objets flottants ont été vus dans l'eau, indique la police de Guernesey sur Facebook. Mais "nous n'avons pas été en mesure de confirmer si l'un d'entre eux appartenait à l'aéronef manquant", ajoute-t-elle.

09h03 : Les recherches ont repris ce matin au-dessus de la Manche pour tenter de retrouver l'avion de tourisme porté disparu lundi soir avec à son bord le footballeur italo-argentin Emiliano Sala. "Nous avons repris nos recherches. Deux avions décollent et vont survoler une zone ciblée où nous pensons que la probabilité de trouver quelque chose est la plus élevée", annonce la police de Guernesey sur Twitter.

07h18 : Diego Maradona a fait part de sa tristesse hier soir à propos de la disparition de son compatriote argentin Emiliano Sala. "J'espère qu'il [l'avion] s'est trompé d'aéroport et qu'on le retrouvera vivant, c'est tout", a dit la légende du football argentin dans un message audio publié sur le compte Instagram du journaliste Martin Arevalo.

06h13 : "Je suis dans l'avion, on dirait qu'il va tomber en morceaux, et je pars pour Cardiff", dit Sala. "Si dans une heure et demie vous n'avez plus de nouvelles de moi, je ne sais pas si on va envoyer des gens pour me rechercher, parce qu'on ne va pas me trouver, sachez-le. Papa, qu'est-ce que j'ai peur!", ajoute-t-il, sur un fond sonore évoquant celui d'un aéronef.

06h13 : Les paroles de l'attaquant de 28 ans, transmises via la messagerie WhatsApp et révélées hier soir par le quotidien sportif argentin Olé, apparaissent rétrospectivement glaçantes, mais sont prononcées sur un ton assez calme, et ponctuées de bâillements.

06h13 : C'est un enregistrement glaçant a posteriori. Le footballeur argentin Emiliano Sala, toujours introuvable après sa disparition lundi soir au-dessus de la Manche, avait envoyé un message vocal à des proches dans lequel il s'inquiétait de l'état de l'avion.

Vous êtes à nouveau en ligne