DIRECT. La Fifa suspend provisoirement 11 personnes, dont son vice-président, Jeffrey Webb

Walter de Gregorio, directeur de la communication de la Fifa, au siège de la Fifa, le 27 mai 2015, à Zurich (Suisse).
Walter de Gregorio, directeur de la communication de la Fifa, au siège de la Fifa, le 27 mai 2015, à Zurich (Suisse). (FABRICE COFFRINI / AFP)

Dans la matinée, sept responsables de la Fédération internationale de football ont été arrêtés en Suisse pour des faits de corruption présumée. Dans la foulée, la justice suisse a annoncé avoir ouvert une enquête sur les conditions d'attribution de deux Mondiaux. 

Coup de tonnerre à la Fifa à deux jours de l'élection de son président. La Fédération internationale de football (Fifa) a décidé de suspendre provisoirement 11 personnes, dont son vice-président Jeffrey Webb, mercredi 27 mai. 

Plus tôt, sept responsables de l'instance ont été arrêtés pour des soupçons de corruption, à Zurich (Suisse). Peu après l'annonce de ces arrestations, la justice suisse a indiqué avoir ouvert, le 10 mars, une enquête sur les conditions d'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022, à la Russie et au Qatar. Enquête qui n'avait pas été rendue publique jusqu'à ce jour.

Suivez en direct les dernières informations.

Onze personnes ont été suspendues de toutes activités liées au football sont Jeffrey Webb, Eduardo Li, Julio Rocha, Costas Takkas, Jack Warner, Eugenio Figueredo, Rafael Esquivel, José Maria Marin, Nicolás Leoz, Chuck Blazer et Daryll Warner. Il s'agit d'un "moment difficile pour le football, les supporteurs et la Fifa", a réagi Sepp Blatter, président de la Fifa.

 Soupçons de corruption. La police cantonale suisse a procédé aux interpellations, mercredi matin, au luxueux Baur Au Lac Hotel, où se retrouvaient les cadres de la Fifa en vue du congrès annuel. Au total, 14 personnes sont mises en examen dans ce dossier, dont des responsables des Etats-Unis et d'Amérique du Sud travaillant dans le marketing sportif. Ils sont suspectés d'avoir accepté des dessous-de-tables sur une période de vingt ans. 

 De possibles extraditions vers les Etats-Unis. Les responsables arrêtés vont être entendus par la police de Zurich. Ceux qui accepteront leur extradition feront l'objet d'une procédure simplifiée "par laquelle l'Office fédéral de la justice [OFJ, suisse] pourra sans délai approuver la demande d'extradition vers les Etats-Unis et l'exécuter. Pour ceux qui s'y opposeront, l'OFJ priera les Etats-Unis de faire parvenir une demande formelle d'extradition à la Suisse dans le délai de 40 jours prévu par le traité d'extradition en vigueur entre les deux pays", selon le communiqué.

Enquête ouverte sur l'attribution des Coupes du monde. Peu après les arrestations, la justice suisse a annoncé avoir saisi des documents au siège de la Fifa, à Zurich. Elle a ouvert une enquête, en mars, sur les conditions d'attribution des Coupes du monde à la Russie (2018) et au Qatar (2022). La présidente brésilienne Dilma Roussef estime que "toutes les Coupes" du monde devaient faire l'objet d'une enquête.

Vous êtes à nouveau en ligne