Deschamps, un homme de club à la tête des Bleus

Didier Deschamps (G) et Laurent Blanc lors d\'un match amical entre Marseille et Bordeaux, le 21 juillet 2009. Le premier vient de succéder au second à la tête de l\'équipe de France.
Didier Deschamps (G) et Laurent Blanc lors d'un match amical entre Marseille et Bordeaux, le 21 juillet 2009. Le premier vient de succéder au second à la tête de l'équipe de France. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

Didier Deschamps a accepté le poste de sélectionneur de l'équipe de France. C'est la première expérience internationale pour cet entraîneur qui va pouvoir s'appuyer sur une solide expérience acquise en club.

Après une semaine de réflexion, Didier Deschamps a finalement accepté le poste de sélectionneur de l'équipe de France. L'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille va signer, lundi 9 juillet, un contrat de deux ans, reconductible en cas de qualification pour la phase finale de la Coupe du monde en 2014 au Brésil. Entraîneur depuis plus de dix ans, Deschamps va pouvoir s'appuyer sur son expérience acquise en club pour tenter de relancer les Bleus.

Un palmarès en club avant un palmarès en Bleu ?

C'était l'un des points forts de la candidature de Didier Deschamps : son palmarès en club. Si Laurent Blanc, son prédécesseur à la tête des Bleus, pouvait se targuer d'avoir remporté un titre de champion de France et une Coupe de la Ligue (2009) avec les Girondins de Bordeaux, le CV de DD est encore plus éloquent. Le nouveau sélectionneur possède en effet à son palmarès un titre de champion de France avec l'OM (2010) mais également quatre Coupes de la Ligue (en 2003 avec Monaco et en 2010, 2011 et 2012 avec l'OM), une place de finaliste de la Ligue des champions avec Monaco (2004) et un titre de champion de deuxième division italienne avec la Juventus de Turin (2007). A Deschamps de se servir de cette expérience en club pour remporter des titres avec des Bleus qui n'ont plus rien gagné depuis 2000. Cette année-là, l'équipe de France était sacrée championne d'Europe avec comme capitaine un certain... Didier Deschamps.

Le capitaine de l\'équipe de France de football, Didier Deschamps, soulève la Coupe d\'Europe après la victoire des Bleus face à l\'Italie (2-1 a.p.), le 8 juillet 2012 à Rotterdam (Pays-Bas).
Le capitaine de l'équipe de France de football, Didier Deschamps, soulève la Coupe d'Europe après la victoire des Bleus face à l'Italie (2-1 a.p.), le 8 juillet 2012 à Rotterdam (Pays-Bas). (PHILIPPE HUGUEN / AFP PHOTO)

La gestion de l'équipe

S'il est encore trop tôt pour savoir sur quels joueurs s'appuiera Didier Deschamps, ou quel système de jeu il compte mettre en place, nul doute que la passation de pouvoir entre l'ancien coach marseillais et Laurent Blanc aura des conséquences sur la gestion de l'équipe. En club, un entraîneur est avec ses joueurs au quotidien. En sélection nationale, il ne les croise que quelques jours par an, lors de matchs amicaux ou de compétitions internationales. Comment Deschamps va-t-il gérer cette prise de contact différente avec son groupe ?

Il sera également intéressant de voir comment l'ex-entraîneur phocéen va réagir face au comportement de certains joueurs. Laurent Blanc, Raymond Domenech ou encore Jacques Santini avaient vu leur autorité contestée par certains éléments du vestiaire. Qu'en sera-t-il de Didier Deschamps ? De cette réponse dépendront en partie les performances de l'équipe de France dans les années à venir.

La communication

A Marseille, Didier Deschamps n'a pas connu de crise majeure avec les médias, et savait même faire preuve d'humour avec les journalistes, comme le prouvent ces extraits de la conférence de presse après la finale victorieuse de l'OM face à Lyon, en Coupe de la Ligue, le 17 avril dernier. 

Après l'ère Domenech, marquée par une communication catastrophique avec les journalistes, Laurent Blanc était parvenu à apaiser les tensions entre l'équipe de France et la presse. Deschamps devrait normalement s'inscrire dans la continuité de son prédécesseur et entretenir de bons rapports avec les journalistes.

Le challenge

Didier Deschamps n'a qu'une mission : emmener les Bleus au Brésil, pour la Coupe du monde 2014. Il a été choisi pour cela, et personne ne comprendrait qu'il n'atteigne pas cet objectif. Pourtant, la tâche ne sera pas simple pour celui qui ne dispose d'aucune expérience à la tête d'une sélection nationale.

Lors du tirage au sort des éliminatoires pour le mondial brésilien, les Bleus ont hérité du groupe I, dans lequel ils devront affronter les modestes sélections de la Biélorussie, de la Géorgie et de la Finlande, mais également l'Espagne, championne du monde et double championne d'Europe en titre. 

Avant d'entamer ces éliminatoires, qui débuteront le 7 septembre par un match en Finlande, Didier Deschamps n'aura qu'une seule rencontre amicale pour se rôder. Ce sera le 15 août, face à l'Uruguay.