VIDEO. Un jour, un joueur : Luka Modric, la petite merveille croate

Le joueur croate, qui fait les beaux jours du Real Madrid, affronte avec son équipe nationale le Danemark, dimanche, en 8e de finale du Mondial 2018. 

Ni grand, ni lourd, Luka Modric pèse pourtant un poids considérable dans son club, le Real Madrid, et en équipe de Croatie, en piste dimanche pour la Coupe du monde, face au Danemark, en 8e de finale. Son toucher de balle soyeux, sa vision du jeu, son sens de la passe, ses fameux extérieurs du pied droit et ses feintes font de lui l’un des meilleurs joueurs du monde.  

Des coups d'éclat mais des coups durs 

Luka Modric n’a pas toujours été le patron des "Vatreni", des "Flamboyants", le surnom des joueurs de l’équipe de Croatie. En 2003, quand son club du Dynamo Zagreb le prête à Mostar, en Bosnie, rien ne dit que quelques années plus tard, toute l’Europe du football se disputera ses faveurs. Pourtant, "quand tu as joué dans le championnat de Bosnie, tu peux jouer partout", prédisait-il. Et à 18 ans, il est élu joueur de l’année. Mais malgré son talent, "Lukita" comme l’appelle tendrement les Croates, devra toujours prouver, tout au long de sa carrière.

Après un nombre incalculable de coups d’éclat sous le maillot de Tottenham, entre 2008 et 2012, Luka Modric est transféré au Real Madrid. Seulement quelques mois après son arrivée en Espagne, le voilà désigné comme la pire recrue de l’année par les lecteurs du journal Marca. Mais six ans plus tard, il devient l’un des piliers de la Maison blanche et remporte sa quatrième Ligue des champions avec le Real.   

Les Croates, eux, n’ont jamais douté de leur petite merveille. Sa popularité égale celle de Davor Suker, le héros de l’équipe qui avait atteint les demi-finales du Mondial 1998 contre la France. Cette fois, si les Bleus et l'équipe à damiers se rencontrent, ce sera pour l'ultime match, en finale. Une sorte d’apothéose pour un joueur de 32 ans, qui obtiendra peut-être la reconnaissance du grand public après avoir conquis celle de ses pairs.

Vous êtes à nouveau en ligne