VIDEO. Coupe du monde : "Domenech a pris Thierry Henry pour un 'boloko'", lâche le père du champion du monde 1998

ZAOP VIDEOS

Le père de l'actuel adjoint du sélectionneur de la Belgique a répondu aux questions d'un ami sur Facebook avant le quart de finale de la France contre l'Uruguay, vendredi.

Il dit ce qu'il pense. Tony Henry, le père de Thierry Henry, est revenu sur différents sujets liés au ballon rond, vendredi 6 juillet. Interrogé sur Facebook par son ami Brother Jimmy, le père du champion du monde 98 s'est lâché sur l'équipe de France et l'épisode Knysna lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud. Une petite mise au point à quelques heures du coup d'envoi de la demi-finale de la Coupe du monde entre la France et la Belgique, à Saint-Pétersbourg (Russie).

>> DIRECT. Coupe du monde 2018 : plus que quelques heures avant la demi-finale entre la France et la Belgique. Ne manquez rien de l'avant-match par ici

"J'aimerais que Mbappé fasse la moitié de la carrière de Thierry Henry"

"Moi, j'aimerais que Mbappé fasse la moitié de la carrière de Thierry Henry, il aurait réussi sa carrière, a lancé le père de l'actuel adjoint du sélectionneur de la Belgique. Quelle équipe a mis plus de but en Coupe du monde ? Ce n’est pas la France. Deschamps va jouer en contre. On est une machine de guerre et on ne va jouer que le contre. Arrête ton cinéma !", a-t-il rajouté à propos de la stratégie de Didier Deschamps face aux Diables rouges. 

L'international belge Romelu Lukaku a aussi eu le droit à sa petite anecdote : "Quand Lukaku regarde Thierry Henry, il voit le messie. Il voit le Seigneur Jésus. Ce que les gens ne savent pas, c’est que Lukaku était un peu enrobé. Il fallait que Lukaku maigrisse d’abord pour le faire travailler sérieusement. En jeunes, Lukaku est monté jusqu’à presque 120 kg", dit-il.

Interrogé sur l'épisode du bus de Knysna lors du Mondial en 2010 en Afrique du Sud, Tony Henry a assuré : "Thierry aurait parlé, tout le monde aurait embrayé. Mais Domenech a pris Thierry pour un 'boloko' ("couillon" en créole). Il ne parlait même pas à Thierry. Et tu veux que Thierry l’aide ? Il appelle Thierry, il ne le fait pas jouer, il raconte des bêtises et Thierry va aller sauver sa tête ? Non ! Thierry, il a dit : 'Moi papa, je m’en fous, il se démerde !'"  Le 20 juin 2010, les Bleus avaient refusé de s'entraîner pour soutenir Nicolas Anelka, exclu du groupe après avoir insulté le sélectionneur Raymond Domenech. 

Vous êtes à nouveau en ligne