"On est une nation" : pour Philippe Geluck, la demi-finale France-Belgique rassemble un pays "fracturé linguistiquement"

Le dessinateur belge Philippe Geluck, le 8 février 2016, à Paris.
Le dessinateur belge Philippe Geluck, le 8 février 2016, à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le dessinateur belge Philippe Geluck a expliqué, mardi sur franceinfo, que "cet engouement national qui n'est plus régional fait du bien" alors que la Belgique va affronter la France en demi-finale de Coupe du monde.

"Je suis totalement Diables rouges aujourd'hui." À quelques heures de la demi-finale France-Belgique, mardi 10 juillet, le dessinateur belge Philippe Geluck est revenu sur le parcours "particulièrement épatants" des Diables rouges. Le créateur du Chat a également souligné la "double effervescence" en Belgique, "un pays fracturé linguistiquement".

>>>> Coupe du monde : c'est le jour J ! Écoutez l'édition spéciale de franceinfo

"D'une part parce l'équipe mène un parcours admirable", explique Philippe Geluck, mais aussi parce que "les Belges se redécouvrent les uns les autres". En Belgique, "il y a deux communautés, les francophones et les Flamands qui se tirent la bourre depuis quelques années, surtout politiquemen. Mais les gens s'aiment. Les gens sont des cousins, sont des amis, des proches", a estimé le dessinateur.

À travers ce parcours et cette demi-finale, il y a "cet engouement national qui n'est plus régional qui fait du bien", a exprimé Philippe Geluck. "On est un pays. On est une nation. On s'aime et on a envie de vivre ensemble", s'est enthousiasmé le dessinateur qui s'est dit "émerveillé à chaque étape franchie" par cette équipe belge.

Vous êtes à nouveau en ligne