Menacée pour avoir dénoncé l'attribution du Mondial au Qatar, elle vit protégée par le FBI

Phaedra Almajid raconte à la chaîne américaine SkySports faire l\'objet de menaces depuis qu\'elle a dénoncé l\'attribution par la Fifa de la Coupe du monde de football en 2022 au Qatar. 
Phaedra Almajid raconte à la chaîne américaine SkySports faire l'objet de menaces depuis qu'elle a dénoncé l'attribution par la Fifa de la Coupe du monde de football en 2022 au Qatar.  (SKYSPORTS)

Cette ancienne responsable médias pour le projet de candidature du Qatar pour accueillir l'évènement fait l'objet de menaces jugées sérieuses par les autorités américaines. 

"Je suis une mère célibataire contre le pays le plus riche du monde et l’organisation sportive la plus riche du monde." Dans une interview à la chaîne américaine SkySports (en anglais), mercredi 19 novembre, Phaedra Almajid raconte faire l'objet de menace depuis qu'elle a dénoncé l'attribution par la Fifa de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar. 

Ancienne responsable médias pour le projet de candidature du pays, elle vit désormais avec ses enfants sous la protection du FBI, rapporte Le Parisien.fr. Elle avait décidé de lancer l'alerte en témoignant lors de l'enquête menée par la Fifa sur les conditions controversées de cette attribution, enquête appelée rapport Garcia.

Elle pointe du doigt les Qataris  

"J'ai été témoin de quelque chose et j'estime que je devais dire ce que j'avais vu," a expliqué Phaedra Almajid à la chaîne SkySports, sans donner de précisions sur ses révélations. Bien que son témoignage devait être anonyme, "son identité a été révélée la semaine dernière par Hans Joachim Eckert, le président de la chambre de jugement du comité d'éthique de la Fifa, dans son commentaire sur le rapport Garcia", détaille Le Parisien.fr. 

"Je pense que ces attaques viennent des Qataris, affirme-t-elle désormais. J'étais une plus grosse menace pour les Qataris que je ne l'ai jamais été pour la Fifa."

Mardi, la Fifa a déposé une plainte en raison de "soupçons" semblant "peser sur des transferts internationaux de patrimoine avec, comme point de contact, la Suisse", dans le cadre de l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022. Cette plainte est motivée par les conclusions du rapport Garcia, et a pour objet "un mauvais comportement présumé de diverses personnes dans le cadre de l'attribution" des Mondiaux à la Russie et au Qatar.

Vous êtes à nouveau en ligne