Les coups de la défaite

FRANCEINFO

En Angleterre, les violences conjugales augmentent de 30 % lors des soirs de match de football ; une hausse d'autant plus marquée lorsque l'équipe nationale perd.

Si l'euphorie des supporteurs anglais cachait une autre réalité ? Cette campagne dénonce l'augmentation des violences conjugales en Angleterre lors des Coupes du monde de football masculin. Elle s'appuie sur une étude de 2012 qui révélait une hausse de 30 % des incidents les soirs de match, avec une augmentation plus forte en cas de défaite de l'équipe nationale. Les émotions fortes, une consommation excessive d'alcool lors des matchs sont-elles la cause de cette augmentation ? 

"Le foot ne rend pas violent"

"Le foot ne rend pas violent, l'alcool ne rend pas violent, le fait d'être en groupe ne rend pas violent. Si on n'est pas violent, on ne le sera pas", assure Dr Gilles Lazimi, du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes. Ce médecin, spécialiste des violences faites aux femmes, a coordonné plusieurs campagnes de sensibilisation. En France, aucune statistique n'a montré une augmentation des plaintes les soirs des matchs des Bleus, mais une campagne de sensibilisation avait été menée lors de l'Euro 2016.

Vous êtes à nouveau en ligne